NOUVELLES
17/06/2015 13:28 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Pour le moment, pas de partenaire pour Junex sur l'île d'Anticosti

MONTRÉAL - Junex (TSXV:JNX) attendra les premiers résultats d'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti avant de faire quoi que ce soit avec les permis qu'elle détient dans l'espoir de voir leur valeur bondir.Pour le moment, la société n'a pas l'intention de trouver un partenaire, une condition décrétée par le gouvernement du Québec, pour investir dans l'exploration où l'on estime le potentiel pétrolier à quelque 46 milliards $.En marge de l'assemblée annuelle de Junex, mercredi, à Montréal, son président et chef de la direction, Peter Dorrins, a expliqué qu'il s'agissait selon lui de la meilleure façon de maximiser la valeur du bloc de permis.Dans le cadre de l'exploration sur Anticosti, Québec avait pris l'engagement d'allonger 45 millions $ dans les permis détenus par Junex ainsi que Pétrolia (TSXV:PEA). En échange, les sociétés devaient dénicher un partenaire privé avant le 31 octobre dernier.M. Dorrins a indiqué que Junex, qui possède cinq permis d'exploration couvrant 944 kilomètres carrés dans le sud de l'île d'Anticosti, préfère attendre le travail d'exploration par ce qu'il a appelé ses «voisins» sur ce territoire.De son côté, Pétrolia a cédé une partie de la valeur de ses permis dans Hydrocarbures Anticosti, une société en commandite qui comprend également Corridor Resources Ressources Québec ainsi que la société française Maurel & Prom.S'il reconnaît que sa stratégie peut déranger Pétrolia, M. Dorrins estime que cela fait partie des «règles du jeu».D'après lui, la patience permettra de diminuer le risque entourant les permis de Junex et d'attirer un partenaire qui sera prêt à investir un montant plus important.