NOUVELLES
17/06/2015 15:13 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Les Bleues ne font qu’une bouchée des Mexicaines

La France rêvait d'un réveil offensif depuis le début du tournoi. Les Bleues ont finalement pu acheter des buts dans ce dernier match de la phase préliminaire face au Mexique, dans une victoire de 5-0, mercredi à Ottawa.

Un texte de Jonathan Jobin

Marie-Laure Delie a permis à la France de respirer avec un but dès la première minute de jeu.

Son filet à la 34e seconde de jeu était le second but le plus rapide de l'histoire de la Coupe du monde féminine. Le Mexique n'a pas aidé sa cause quelques minutes plus tard avec un but contre son camp de Jennifer Ruiz.

« Quand on gagne 5-0, je pense que l'entraîneur est toujours content », a rigolé l'entraîneur Philippe Bergeroo. « Ce sont les filles qui ont rendu ce match facile. On avait travaillé tactiquement pour gêner leur relance et on a marqué d'entrée de jeu. Chapeau aux joueuses », a ajouté le sélectionneur français.

La France n'a pas laissé un seul centimètre à son adversaire et a dicté l'allure de la rencontre.

Les Bleues étaient toujours les premières au ballon et n'ont laissé que peu d'occasions à leur adversaire. Le tout a laissé le champ libre à l'attaquante Eugénie Le Sommer qui a marqué deux buts. « Ça rend le match plus facile quand on marque dès le début », a dit Amandine Henry.

L'entraîneur mexicain aurait aimé jouer cette rencontre dans des circonstances différentes. « Il nous manquait cinq filles en raison de blessures. C'est difficile de jouer sans elles, ça aurait pu faire la différence », soutient Leonardo Cuellar. Il ajoute qu'il est optimiste quant à l'avenir du soccer féminin au Mexique.

« On voit que les pays moins forts commencent à rattraper les meilleures, c'est de bon augure », croit-il.

Magnifique but

La deuxième demie, beaucoup plus tranquille, a tout de même permis d'assister à un but magnifique à la 80e minute.

La milieu de terrain Amandine Henry a compté un but qui restera parmi les plus beaux du tournoi. La joueuse de 26 ans a pris une frappe à plus de 25 mètres du but pour tromper la vigilance de la gardienne mexicaine Cecilia Santiago.

Le ballon est entré dans le coin supérieur droit du filet pour porter la marque à 5-0.

« On me dit souvent de prendre ma chance et de tenter des tirs. Cette fois c'est rentré », a lancé Henry qui a vécu un moment rempli d'émotions.

« Il faudrait que je revoie la séquence. Je n'ai pas vraiment vu le ballon rentrer. J'ai vu les filles se ruer sur moi et j'avais juste envie de partager ma joie avec elles et les entraîneurs », a ajouté la numéro 9, qui avoue quand même avoir eu un peu de chance sur sa frappe.

Avec cette victoire, la France termine au premier rang du groupe F. Les Bleues joueront leur match éliminatoire dimanche, à Montréal, au Stade olympique.

L'Angleterre deuxième

Une victoire de 2-1 contre la Colombie, à Montréal, n'a pas permis à l'Angleterre de coiffer au fil sa grande rivale. 

Même si elle termine avec le même nombre de points (six) que la France, elle lui concède le premier rang en raison d'un différentiel inférieur.

Les Anglaises joueront leur huitième de finale, lundi à Ottawa contre la Norvège. 

La Colombie est aussi qualifiée. Elle fait partie des quatre meileures équipes de troisième place. Malheureusement, la Colombie sera privée de sa gardienne Sandra Sepulveda, brillante dans une victoire de 2-0 face à la France samedi dernier. Mercredi, Sepulveda a écopé un deuxième carton jaune depuis le début du tournoi.