NOUVELLES
17/06/2015 17:26 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Les Blackhawks : l'euphorie et les dossiers en suspens

Après le défilé dans les rues de Chicago jeudi, le directeur général des Blackhawks, Stan Bowman, devra se pencher sur les dossiers à régler pour maintenir la norme d'excellence de l'organisation.

Bowman, s'est rappelé qu'en 2013, le défilé des champions s'est déroulé le même jour que sa fête.

La célébration de cette année arrive un peu plus tôt, mais elle promet d'être aussi festive.

Bowman a dit que c'est le point culminant de toute une saison, depuis le début du camp d'entraînement, et que les journées entourant un championnat sont du genre à rester gravées en mémoire.

Les Hawks ont remporté la coupe Stanley pour la troisième fois en six ans, lundi, battant le Lightning de Tampa Bay au United Center, lors du sixième match de la finale.

Jeudi, il y aura le défilé au centre-ville et le ralliement au Soldier Field.

Après cela, il y a aura des questions sur la formation à régler, dont le sort de l'attaquant Patrick Sharp. Ce dernier est l'un des sept joueurs qui ont pu savourer les trois triomphes depuis 2010. Des questions de plafond salarial laissent planer de l'incertitude quant à son avenir à Chicago.

« Je suis optimiste mais bien honnêtement, je n'y ai pas vraiment pensé encore, a dit Bowman. Je me suis concentré sur les séries. Les derniers jours ont été un tourbillon. »

L'acquisition de Sharp des Flyers, en 2005, a contribué à mener les Hawks vers les sommets, comme le fait de repêcher Jonathan Toews, en 2006, ainsi que Patrick Kane, l'année suivante.

Sharp aura 34 ans en décembre. En 2014-15, il a fourni 16 buts et 43 points, après 34 filets et 78 points lors de la campagne précédente. Avec un plafond aux environs de 71 M $, le Manitobain pourrait ne pas être retenu.

Brandon Saad, de son côté, est parmi ceux qui sont presque assurés de rester. Il peut accéder à l'autonomie avec restriction, mais Bowman a réitéré que le club a bien l'intention de le garder.

« Il va avoir un rôle important avec nous pendant plusieurs années encore, a dit Bowman. Nous allons trouver un terrain d'entente. »

La coupe Stanley s'est déjà beaucoup promenée à Chicago, incluant au Wrigley Field, où le gérant des Cubs Joe Maddon l'a soulevée et où Toews a effectué le lancer protocolaire, mardi.

Mercredi, le président américain Barack Obama a appelé Toews, l'entraîneur Joel Quenneville et le chef de la direction, Rocky Wirtz, les félicitant et leur disant qu'il a hâte de les revoir à la Maison-Blanche.

Les Blackhawks ont remporté la coupe pour la sixième fois de leur histoire. Et pour la première fois depuis 1938, ils ont signé le gain décisif à la maison.

« Je me sens privilégié d'être arrivé au bon moment, a dit Quenneville, qui est devenu l'entraîneur-chef des Hawks en octobre 2008. L'équipe a quelque chose de spécial. Nous avons un groupe de gars formidable. »