NOUVELLES
17/06/2015 10:10 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Le temps de la retraite pour Caroline Calvé

Après la lutteuse Martine Dugrenier, les patineuses de vitesse Christine Nesbitt et Cindy Klassen, c'est au tour de la planchiste Caroline Calvé de mettre un terme à sa carrière sportive, mercredi.

Maintenant âgée de 36 ans, la Québécoise a marqué un sport dans lequel elle s'est lancée à 22 ans.

Calvé a été la première Canadienne à remporter une épreuve de slalom en parallèle et de slalom géant en parallèle sur le circuit de la Coupe du monde de surf des neiges.

Elle conclut sa carrière avec sept podiums en Coupe du monde, dont trois victoires, en plus d'une participation aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010 (26e en slalom géant en parallèle) et de Sotchi en 2014 (6e en slalom géant en parallèle et 26e en slalom en parallèle).

En 2012-2013, elle avait terminé la saison au 3e rang du classement cumulatif des deux disciplines en parallèle en Coupe du monde.

« Que ce soit sur les pistes ou dans la vie en général, tout peut arriver tant qu'on y mette du cœur et de la tête. À 36 ans, je me sens particulièrement privilégiée d'avoir pu atteindre mon objectif de devenir une athlète olympique accomplie et je resterai toujours une mordue de la planche à neige. Mais je ne vous mentirai pas, j'ai très hâte d'amorcer le second chapitre de ma carrière professionnelle », a déclaré Calvé.

Six fois championne canadienne, l'athlète originaire d'Aylmer (Outaouais) se tourne désormais vers une carrière en communications.

« Je suis fière de ce que j'ai accompli et je suis convaincue que mon expérience comme athlète me servira dans le futur. C'est d'ailleurs au fil de mon parcours sportif, à force de côtoyer la presse, que j'ai eu la piqure pour le monde des médias », a poursuivi Calvé qui termine une formation dans une école d'animation et de communications à La Prairie.

Calvé aimerait donc retourner aux Jeux olympiques, mais, cette fois, comme analyste.