NOUVELLES
17/06/2015 12:23 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Le Royaume-Uni va soutenir le renseignement italien sur les migrants

Le Royaume-Uni va fournir du personnel et du soutien au renseignement italien engagé pour trouver des solutions à la crise migratoire en Europe, a annoncé le Premier ministre britannique David Cameron mercredi à Milan.

S'exprimant après un déjeuner de travail avec son homologue italien Matteo Renzi à l'Exposition universelle, M. Cameron a déclaré que les deux pays s'accordaient sur la nécessité d'une approche "globale" à la crise qui envenime les rapports entre l'Italie et ses partenaires européens.

Le Royaume-Uni est l'un des pays rejetant la proposition de soutenir l'Italie et la Grèce, en première ligne de l'actuelle vague d'immigration, en répartissant 40.000 réfugiés à travers l'Union européenne pendant les deux prochaines années.

Mais M. Cameron a expliqué que son pays agissait en participant aux opérations de secours en Méditerranée et en augmentant son aide aux pays d'Afrique du Nord et de la Corne de l'Afrique, d'où provenaient nombre des plus de 220.000 migrants arrivés en Italie depuis 18 mois.

"Nous avons besoin d'une approche globale qui permette un nouveau gouvernement en Libye, qui lutte contre les gangs criminels, et dans laquelle nous travaillons avec vous (l'Italie) et votre unité de renseignement en Sicile, à laquelle nous allons apporter des gens et des ressources", a-t-il déclaré.

L'entourage de M. Cameron n'a cependant fourni aucune précision sur cette aide.

M. Renzi, soumis à une pression interne croissante sur la question alors que le pays a l'impression d'avoir été abandonné par ses voisins, a surtout relevé les propos de M. Cameron sur la nécessité d'une action internationale concertée.

"Nous savons qu'il y a différentes approches au sein de l'Union européenne, mais je pense que nous avons les mêmes valeurs et que (nous nous accordons sur le fait que) ce problème est un problème européen", a déclaré le dirigeant italien.

M. Renzi a également évoqué "une convergence de vues fondamentale sur le fait que ce problème doit être réglé à ses racines, en Afrique".

am/rob/fcc/ljm/mr