NOUVELLES
17/06/2015 14:38 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

La prestigieuse faculté de médecine de McGill pourrait perdre son accréditation

La faculté de médecine de l'Université McGill est sous probation et elle risque de perdre son accréditation après que des inspecteurs eurent trouvé que le programme d'éducation médicale de premier cycle ne respectait pas 24 des 132 normes requises.

L'Association des facultés de médecine du Canada est l'organisme qui accrédite les écoles de médecine. C'est la première fois que la faculté de médecine de McGill se retrouve dans cette situation.

Dans une lettre au personnel et aux étudiants, le doyen de la faculté de médecine, David Eidelman, a expliqué qu'après une visite de deux jours en février, l'Association a trouvé que la faculté ne respectait pas de nombreux critères.

La faculté dispose maintenant de deux ans, tout au plus, pour améliorer sa performance, faute de quoi elle pourrait perdre son accréditation.

La probation n'a aucun impact sur les étudiants : « Leur éducation est entièrement accréditée et ils auront leur diplôme qui est respecté partout dans le monde », explique M. Eidelman. 

M. Eidelman affirme que la faculté n'a aucune excuse pour avoir été placée sous probation. « Toutes les explications que je peux donner ne constituent pas des excuses », a-t-il admis en entrevue avec CBC.

Selon le doyen, les difficultés de la faculté s'expliquent, cependant, par un ensemble de circonstances. Tout d'abord, le programme de premier cycle est en voie de transformation et les inspecteurs de l'Association ont évalué à la fois le nouveau et l'ancien curriculum.

Ensuite, la faculté a dû composer avec le déménagement du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Enfin, il y a eu la vaste réforme du réseau de la santé entreprise par le gouvernement Couillard.

« Je ne peux m'empêcher de penser que ces circonstances difficiles ont rendu notre travail plus ardu », a déclaré le doyen de la faculté.

David Eidelman affirme que l'Université a déjà constitué un groupe de travail sur la question de l'accréditation et que ce groupe a développé un plan d'action. Le doyen dit que la plupart des mesures contenues dans ce plan seront implantées d'ici la fin de l'année.

La faculté doit par exemple s'assurer que tous les étudiants « vivent la même expérience d'apprentissage ». Ainsi, explique M. Eidelman, les étudiants sont envoyés dans divers hôpitaux par apprendre par exemple ce qu'est une pneumonie. « Vous ne pouvez pas avoir des étudiants qui vont dire " Eh bien je n'ai pas appris ce qu'est une pneumonie parce que dans l'hôpital où je suis allé il n'y avait pas beaucoup de ce genre de cas" », cite le doyen en guise d'exemple.