NOUVELLES
17/06/2015 04:01 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

L'industrie éolienne prend de la maturité dans l'Est

L'industrie éolienne est réunie à Carleton-sur-Mer avec une diminution des commandes en toile de fond.

Les 225 participants du neuvième colloque organisé par le Technocentre éolien s'interrogent sur l'avenir de l'industrie. En parallèle, la prochaine politique énergétique du Québec est attendue d'ici la fin de l'année.

« Ce que l'on a besoin pour la prochaine stratégie énergétique c'est de poursuivre sur cette impulsion-là et d'assurer la pérennité de la filière », explique le directeur du Technocentre éolien, Frédéric Côté.

Le directeur du développement d'affaires pour l'entreprise Invernergy, Frits de Kiewit, affirme que la demande pour les produits de l'industrie varie beaucoup. « D'avoir des crêtes et des montées, puis ensuite des creux, c'est difficile pour tout le monde. C'est imprévisible, du côté des emplois ça crée de l'instabilité. »

Depuis 15 ans en Gaspésie

Le directeur du Technocentre éolien de Carleton-sur-Mer, Frédéric Côté, estime que l'industrie a pris de la maturité depuis son implantation en Gaspésie. « On a bâti quelque chose d'important au niveau de l'énergie éolienne au Québec. On a actuellement la chaîne manufacturière la plus étendue au Québec. »

L'industrie de l'énergie du vent a pris naissance il y a une quinzaine d'années en Gaspésie. Selon Frédéric Côté, une ouverture vers les marchés étrangers est envisageable. « On va viser certainement plus de diversification des marchés. Nous avons une filière qui est capable d'exporter davantage. »

L'industrie éolienne procure du travail à 5000 personnes au Québec dont 1200 se trouvent en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent.