NOUVELLES
17/06/2015 13:56 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Inversion de la Ligne 9B: préoccupées, Valero et Suncor écrivent à l'ONÉ

MONTRÉAL - Préoccupées par le processus de l'Office national de l'énergie (ONÉ) entourant l’inversion du flux de l'oléoduc de la Ligne 9B d'Enbridge, Énergie Valero et Suncor demandent à rencontrer le dirigeant de l'organisme fédéral.Les deux sociétés, qui possèdent des installations au Québec, ont chacune envoyé, la semaine dernière, une lettre à cet effet dans l'espoir d'en savoir un peu plus quant au moment où l'Office prendra une décision.Enbridge (TSX:ENB) prévoyait être en mesure d'aller de l'avant avec l'inversion de la Ligne 9B d'ici la fin du mois, mais l'entreprise albertaine a récemment indiqué qu'il n'y avait plus d'échéancier précis pour le moment.Sans remettre en question les décisions de l'ONÉ, Valero et Suncor (TSX:SU) rappellent à l'organisme que les délais dans le processus d'évaluation se traduisent par des coûts supplémentaires.Dans sa missive, Valero rappelle entre autres avoir procédé à des investissements de 200 millions $ à son terminal de Montréal-Est ainsi qu'à sa raffinerie située à Lévis.Valero a également allongé 100 millions $ dans le cadre d'une coentreprise pour acquérir deux navires pour faire la navette entre la métropole et sa raffinerie, ce qui, pour le moment, laisse 100 nouveaux emplois en suspens.De son côté, une porte-parole de l'Office a fait savoir à La Presse Canadienne qu'elle ne voulait pas spéculer quant au moment où une décision serait prise.La Ligne 9B prévoit transporter entre 240 000 et 300 000 barils de pétrole par jour vers les raffineries du Québec et de l'Ontario en provenance des sables bitumineux de l'Alberta.Exploitée depuis près de 40 ans, la canalisation de 639 kilomètres traverse des centaines de cours d'eau avant d'aboutir à Montréal-Est, ce qui inquiète plusieurs groupes écologistes et des communautés locales.