NOUVELLES
17/06/2015 10:25 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Inconduite sexuelle dans l'armée: les commentaires du général Lawson critiqués

OTTAWA - Même s'il doit quitter son poste d'ici quelques semaines, le chef d'état-major des Forces armées canadiennes (FAC) devrait tirer sa révérence immédiatement en raison des propos qu'il a tenus sur l'inconduite sexuelle, selon les libéraux.Dans une entrevue au réseau anglais de Radio-Canada, le général Tom Lawson a déclaré que les hommes étaient en quelque sorte programmés biologiquement pour avoir des pulsions les poussant à l'inconduite sexuelle.Il a rapidement présenté des excuses, assurant n'avoir pas formulé des commentaires pour déresponsabiliser les personnes qui commettent de tels gestes — ces propos étaient «bizarres», a-t-il plaidé.Mais cela ne satisfait en rien la porte-parole libérale en matière de défense, Joyce Murray, qui voit en ces propos l'expression de la culture de sexualisation que l'ancienne juge de la Cour suprême du Canada Marie Deschamps a exposée dans un rapport déposé le 30 avril dernier.En mêlée de presse, mercredi, elle a ainsi appelé à la démission immédiate du général Lawson.L'opposition officielle n'est pas allée jusqu'à réclamer la tête du numéro un des FAC, mais demande au ministre de la Défense, Jason Kenney, de clairement dénoncer ces propos «franchement inacceptables», a fait valoir la porte-parole néo-démocrate en matière de défense, Élaine Michaud.De leur côté, les députés conservateurs ont généralement soutenu que le général Lawson avait toujours sa place à la tête de l'armée canadienne.La ministre des Transports Lisa Raitt a cependant laissé tomber qu'elle était «bouche bée» lorsqu'on lui a demandé de commenter les propos de Tom Lawson avant d'entrer au caucus de son parti.