NOUVELLES
17/06/2015 12:50 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Deux soldats ukrainiens arrêtés pour avoir exécuté deux femmes présumées pro-séparatistes (parquet)

Deux soldats ukrainiens ont été arrêtés dans l'est de l'Ukraine, soupçonnés d'avoir exécuté deux femmes pour leur soutien présumé aux séparatistes prorusses, a annoncé mercredi le parquet de la région de Donetsk, loyal à Kiev.

Deux femmes, une mère de 77 ans et sa fille de 45 ans, ont été retrouvées mortes, une balle dans la tête, à Louganské, village sous contrôle des forces gouvernementales à environ 55 kilomètres de Donetsk, fief des séparatistes prorusses.

"Il a été établi que le 15 juin les militaires sont entrés dans une maison, où vivaient les victimes, qu'ils ont soupçonnées de séparatisme" et les ont tuées, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Les deux soldats, respectivement âgés de 23 et 25 ans, ont été arrêtés et ont reconnu leur culpabilité, selon cette même source.

Le ministère de l'Intérieur a également fait état du meurtre de deux femmes à Louganské et de l'arrestation de deux suspects, mais sans préciser s'il s'agissait de soldats.

Selon le ministère, un des suspects a été arrêté dans le village même, alors que le deuxième avait "réussi à quitter la région". Il a été retrouvé et interpellé peu après dans la région de Kiev.

Les deux hommes risquent la réclusion à perpétuité.

Peu de cas d'abus de la part des soldats ukrainiens contre des civils ont été officiellement rendus publics depuis le début du conflit avec les rebelles prorusses en avril 2014, qui a déjà fait plus de 6.400 morts.

Dans un rapport publié en mai, l'ONG Amnesty International avait cependant affirmé que tant l'armée ukrainienne que les séparatistes prorusses se livraient régulièrement à des actes de torture et à d'autres abus à l'encontre de leurs prisonniers, mais aussi de civils dans l'est du pays.

os-lap/mp/lpt