NOUVELLES
17/06/2015 11:39 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Crise des migrants: "loin d'un accord" européen (Steinmeier)

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a estimé mercredi que l'Union europénne était encore "loin d'un accord" sur la prise en charge des migrants.

"Ce sont des débats difficiles que nous conduisons en ce moment", a déclaré le ministre, faisant allusion aux discussions des Etats membres de l'Union européenne sur le sujet, et alors qu'il recevait à Berlin son homologue italien Paolo Gentiloni.

"Toutes les discussions que j'ai avec mes collègues européens montrent que nous sommes encore loin d'un accord et qu'il y a encore un important travail de persuasion à fournir", a-t-il ajouté.

"L'Italie et l'Allemagne sont en tout cas de l'avis qu'il faut en venir à une répartition plus équitable (des migrants) en Europe", a poursuivi M. Steinmeier alors que M. Gentiloni a affirmé que les deux pays apportaient "leur soutien aux propositions de l'UE".

En activant un mécanisme d'urgence adopté en 2001, la Commission veut imposer aux États de se partager la prise en charge de 40.000 demandeurs d'asile originaires de Syrie et d'Erythrée arrivés en Italie et en Grèce depuis le 15 avril. Cette relocalisation doit aider ces deux pays à faire face à un afflux sans précédent en Méditerranée, du fait notamment de l'instabilité en Libye.

La situation dans ce pays est essentielle aux yeux de M. Steinmeier qui souligne: "si nous ne parvenons pas à une stabilisation ou à une restabilisation de l'Etat en Lybie, cela va être compliqué de réduire significativement son statut de pays de transit pour les flux de migrants".

La discussion sur ce dossier doit reprendre les 25 et 26 juin à l'occasion du sommet de chefs d'Etat et de gouvernement européens.

elr/aro/tsz