POLITIQUE
15/06/2015 12:47 EDT | Actualisé 15/06/2015 12:49 EDT

Deux conseillers d'arrondissement se joignent à l'équipe Coderre

Benoit Chapdelaine/Radio-Canada

La conseillère d'arrondissement d'Anjou, Michelle Di Genova Zammit, et le conseiller de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève, Éric Dugas, se joignent au parti du maire Denis Coderre. Ces transferts ne changent toutefois absolument rien à la composition du conseil municipal puisque ces élus n'y siègent pas.

Un texte de François Cormier

Ce n'est pas la première fois que ces deux élus changent de partis. Michelle Di Genova Zammit a joint les rangs d'Union Montréal (l'ancien parti de Gérald Tremblay) en 2008. À l'époque, tous les membres du parti Équipe Anjou avaient fait le même saut, y compris le chef, Luis Miranda. Il justifiait d'ailleurs cette décision en disant que Gérald Tremblay respectait l'identité de chaque arrondissement.

Depuis les fusions municipales de 2002, le maire d'arrondissement Luis Miranda se bat pour faire respecter les pouvoirs de son arrondissement. En août 2014, il a même menacé de défusionner son arrondissement. Le maire Coderre croit que les visées défusionnistes de l'actuel maire d'Anjou ne mèneront nulle part. « Arrêtez de penser qu'il peut y avoir des défusions. La loi ne le permet pas et le gouvernement Couillard est en désaccord avec ça », a-t-il affirmé.

Malgré sa présence au point de presse, Michelle Di Genova Zammit s'est faite avare de commentaires sur les raisons de sa décision. « La vision de Denis Coderre, c'est dans ma croyance », a-t-elle répondu aux journalistes.

Éric Dugas : d'un parti à l'autre

Élu pour la première fois en 2010, Éric Dugas était candidat indépendant dans l'arrondissement Île-Bizard-Sainte-Geneviève. À l'époque, le parti Vision Montréal n'avait présenté aucun candidat contre lui dans le but de favoriser son élection. En 2012, il change son fusil d'épaule et décide de joindre les rangs d'Union Montréal. Le parti sombrera ensuite dans les problèmes avec toutes les allégations de collusion et de corruption.

En 2013, il décide de joindre les rangs du parti Équipe Richard Bélanger, le maire d'arrondissement de l'époque. Il remporte son siège avec 36,77 % des voix. Le candidat de l'équipe Denis Coderre, Roger Leclerc, arrive en troisième position.

Lors du point de presse, lundi, Éric Dugas a fait part de son admiration pour les projets de Denis Coderre.

« Moi, je dois avouer que ça m'a un peu séduit d'avoir un maire qui rêve dans le bon sens du terme pour Montréal. »

— Éric Dugas

M. Dugas était le seul élu de son arrondissement à ne pas faire partie de l'ancienne équipe de Mélanie Joly. « C'était la solitude. J'avais besoin de ce soutien », a-t-il ajouté.

Denis Coderre assure qu'il n'a promis aucune fonction supplémentaire aux conseillers pour qu'ils fassent le saut dans son parti politique.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Denis Coderre pour les nuls Voyez les images