Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

American Apparel change de peau

Le détaillant American Apparel tente de redéfinir son image en délaissant les images sulfureuses pour une image « plus positive, ouverte et engagée socialement ». Un document de l'entreprise américaine mentionne explicitement sa volonté d'abandonner les publicités utilisant la nudité et les poses suggestives pour mousser ses ventes.

L'entreprise, fondée par le Montréalais Dov Charney en 1989, veut reconquérir le marché de la génération Y, les 15 à 35 ans. L'esprit de cette clientèle serait, selon American Apparel, « l'individualité et l'expression individuelle ». Cette portion de la population est « aisée et en pleine croissance », selon le document de l'entreprise.

La nouvelle direction entend toutefois conserver le style audacieux de la marque.

American Apparel tente ainsi de couper les derniers liens avec son fondateur qui a été congédié l'an dernier. M. Charney était notamment accusé de harcèlement sexuel par des employées.

La compagnie est installée à Los Angeles, en Californie, où elle fabrique la totalité de ses vêtements.

Après avoir connu une croissance fulgurante, American Apparel a été menacée de faillite en 2014. La société avait perdu 106,3 millions de dollars en 2013. Elle avait déjà été déficitaire de 37,3 millions en 2012 et de 39,3 millions en 2011.

Les pubs American Apparel controversées

INOLTRE SU HUFFPOST

Des publicités controversées

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.