NOUVELLES
14/06/2015 08:24 EDT | Actualisé 14/06/2015 08:24 EDT

Les avions de la CSeries sont plus performants que prévu, dit Bombardier

ERIC PIERMONT via Getty Images
The Canadian Bombardier Commercial Aircraft's new jetliner Bombardier CS 100 wearing te Swiss colors stands on the tarmac on the day of the presentation of the new Bombardier CSeries aircrafts a day prior to the opening of the International Paris Airshow at Le Bourget on June 14, 2015. AFP PHOTO ERIC PIERMONT (Photo credit should read ERIC PIERMONT/AFP/Getty Images)

Avant même l'ouverture officielle du Salon aéronautique du Bourget, Bombardier a décidé de couper l'herbe sous le pied de ses concurrents en montrant ses deux appareils CSeries, exposés pour la première fois, avec deux ans de retard.

Et alors que les avions d'Airbus (qui construit un concurrent très sérieux, le A320 Néo) n'étaient même pas encore arrivés dans leur aire d'exposition, Bombardier annonçait que les appareils de la CSeries s'étaient montrés plus performants que prévu lors des essais en vol.

Selon Bombardier, la consommation de carburant, le charge utile, la distance franchissable et la performance au décollage dépassent les attentes.

« Les performances des avions CSeries sont meilleures que ce qui a été annoncé, en offrant la meilleure cabine de leur catégorie et pouvant transporter jusqu'à 15 passagers de plus que promis initialement. Cela bonifiera la rentabilité et l'accès au marché pour les exploitants, de même que la commodité et le confort pour les passagers », s'est réjoui Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux.

Lors du salon du Bourget, Bombardier propose une visite guidée de son appareil CS100 (110 sièges) marqué de la compagnie SWISS, le premier client de la CSeries. Le second appareil, le CS300 (140 sièges) effectuera des vols de démonstration tous les jours.

Bombardier a aussi présenté une étude de perspective de marché alléchante pour la CSeries. Elle estime que le marché des avions régionaux de ce type sera de 7000 appareils d'ici 2034.

« Je ne suis en poste que depuis quatre semaines, mais je suis très favorablement impressionné par le spectre d'intérêt, qui inclut à la fois les compagnies régulières classiques, les compagnies à bas prix, les avions nolisés, les compagnies régionales, dans le monde entier et sur tous les continents. Je pense que nous avons un marché important », a déclaré Colin Bole, le nouveau vice-président principal responsable des ventes.

Mais le carnet de commandes de la CSeries est toujours mince, six ans après le lancement du programme. Jusqu'ici, il comprend 603 appareils, dont 243 commandes fermes. Les carnets des concurrents, Airbus et Boeing sont beaucoup plus importants. Mais Bombardier demeure optimiste. L'entreprise estime ses appareils nettement supérieurs et promet des économies de 7 à 12 millions de dollars par avion aux compagnies aériennes qui vont oser parier sur les appareils de la CSeries.

« Les variantes qu'ils [Airbus et Boeing] proposent dans le créneau 100 à 150 sièges ne sont pas optimisées. Je crois qu'eux-mêmes le reconnaîtraient. Nous avons l'avion idéal pour cela », a soutenu Colin Bole.

Avec les informations de Jean-Michel Leprince

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La CSeries de Bombardier Voyez les images