POLITIQUE
14/06/2015 11:20 EDT

«Adaptation» de l'âge de la retraite : les libéraux jouent sur les mots

Les militants libéraux ont légèrement dilué la résolution concernant le départ à la retraite, dimanche, avec quelques amendements.

Ainsi, on ne parle plus d’une «augmentation» de l’âge de la retraite, mais d’une «adaptation» en fonction de l’espérance de vie qui augmente.

Certains types d’emplois feront aussi l’objet d’une exception, notamment pour le travail qui requiert une bonne forme physique.

La résolution proclamait la nécessité d’augmenter l’âge à partir duquel il serait permis de recevoir les prestations de la Régie des rentes, fixé à 60 ans.

Bien que les décisions prises au Congrès libéral détermine les grandes orientations du parti et ne sont pas des décisions en soi, le ministre des Finances Carlos Leitao a déjà confirmé son intention de reporter le départ à la retraite des travailleurs par souci d'équité intergénérationnelle.

« C’est inévitable », avait-il dit en point de presse, samedi. Selon lui, une personne qui prend sa retraite à 60 ans aurait encore 25 ans de vie active devant elle.

Mais les militants présents au Palais des congrès ont ajouté ces amendements pour éviter de généraliser. Oui, l’espérance de vie augmente, mais ce ne sont pas tous les travailleurs qui peuvent jouir d’une retraite bien remplie, ont-ils plaidé.

Dans son discours de clôture, le premier ministre Philippe Couillard a réitéré son intention de faire profiter les jeunes travailleurs des régimes de retraite.

Il a convenu que « l’année en cours est exigeante » avec les nombreuses mesures d’austérité, mais que son gouvernement allait agir dès le retour de ses « marges de manœuvre ».