NOUVELLES
13/06/2015 12:02 EDT | Actualisé 13/06/2015 12:03 EDT

Fifa: les Canadiennes débarquent à Montréal

PC via Radio-Canada.ca

Les Canadiennes ont posé le pied à Montréal, vendredi, avec toute la confiance que leur fournit le premier rang du groupe A, deux matchs après le début du tour préliminaire de la Coupe du monde de soccer féminin.

Quatre points sur six, c'est leur récolte jusqu'à maintenant. C'est un de plus que la Chine et que les Pays-Bas. Les Néerlandaises seront justement leurs adversaires, lundi, au Stade olympique de Montréal.

« Nous débarquons à Montréal avec l'objectif de terminer le tour préliminaire en tête de notre groupe. J'aime nos chances. Nous avons notre destinée en mains. Tout ce que nous devons faire, c'est l'emporter contre les Pays-Bas », a expliqué l'entraîneur John Herdman à sa descente d'avion.

« Mais nous devons mieux jouer. Si nous commettons des erreurs comme nous l'avons fait jeudi contre la Nouvelle-Zélande, nous allons connaître de sérieux ennuis, » a-t-il continué.

La défense néerlandaise est solide et bien organisée, ce qui leur permet de lancer une contre-attaque menacante et incite à la prudence.

« Elles possèdent trois des meilleures attaquantes au monde, affirme Christine Sinclair. Il ne faut pas leur donner trop de chances car elles vont en profiter. »

La capitaine de l'équipe canadienne fait référence à Viviane Miedema. Agée de 18 ans seulement, déjà elle compte 19 buts en 25 sélections avec l'équipe nationale.

On pense aussi à Danielle Van de Donk, une meneuse de jeu d'expérience qui peut aisément semer la confusion dans la défense adverse. Et il ne faut pas oublier la rapide Manon Melis, auteur de 55 buts en 126 sélections.

« Il faudra garder une belle cohésion en défense pour les neutraliser, soutient Marie-Ève Nault. Et en attaque, on devra mieux soigner la dernière passe pour obtenir une plus grande facilité à conclure nos poussées au but adverse. »

C'est l'ajustement le plus important à apporter, si les Canadiennes veulent sortir gagnantes de leur dernier affrontement du tour préliminaire. Elles n'ont marqué qu'un seul but en deux rencontres. L'ineptie de leur attaque pourrait causer leur perte.

« C'est dur à expliquer. Nous sommes au bon endroit, au bon moment, mais il semble qu'il y ait eu une perte de concentration à la toute fin, » a affirmé Josée Bélanger qui joue maintenant en défense.

Un tour préliminaire plus difficile que prévu?... Pas vraiment.

« On savait que ce serait serré. Notre groupe est l'un des plus relevés avec la Chine, la Nouvelle-Zélande et les Pays-Bas. Aucune équipe ne va marquer 10 buts dans un match, » a rappelé Christine Sinclair.

Les amateurs qui se déplaceront au Stade olympique, lundi soir, espèrent qu'ils assisteront à l'explosion offensive des Canadiennes, menée par leur capitaine.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo FIFA Women's World Cup 2015 Voyez les images