NOUVELLES
13/06/2015 09:21 EDT | Actualisé 13/06/2015 09:50 EDT

L'Impact surpassé par le New York City FC

Radio-Canada/PC

Au fond, après avoir décroché une première victoire à l'étranger en près de deux ans, il aurait été surprenant de voir l'Impact (4-5-2) en récolter une deuxième d'affilée.

Samedi soir dans le stade des Yankees de New York, Montréal s'est fait damer le pion 3 à 1 par une équipe new-yorkaise d'expansion certes, mais bien plus entreprenante.

Un peu à court d'inspiration à la suite de sa victoire, samedi dernier, contre le Crew de Columbus, une première sur la pelouse adverse depuis le 8 septembre 2013, l'Impact de Montréal a été spectateur pendant la première moitié du match.

Son adversaire toutefois a fait preuve d'une belle créativité à la 31e minute.

Visiblement tétanisée par le jeu de passe new-yorkais, la défense montréalaise a regardé passer un ballon d'une belle précision remis par Mehdi Ballouchy à David Villa. Une frappe plein axe et la vue dégagée, l'ancienne vedette du FC Barcelone n'en demandait pas tant pour ouvrir le score.

Jusque-là dominé, le onze montréalais n'avait toutefois pas eu à contenir de sauvages poussées offensives du NYC FC.

Une deuxième demie en demi-teinte

Les joueurs montréalais se sont secoué un brin les bottines à la reprise du duel.

Il y a bien eu quelques petites lueurs d'espoir, mais Wandrille Lefèvre a soufflé toutes les bougies en perdant le ballon près de la surface de réparation, de son gardien et de son but.

Kwadwo Poku, heureux héritier de l'objet, l'a donné à Mix Diskerud qui a eu tout le temps nécessaire pour réfléchir à la critique de la raison pure d'Emmanuel Kant et enrouler une frappe qui s'est glissée à la droite du gardien Evan Bush, désemparé.

Il restait bien alors une quinzaine de minutes à la rencontre. Sur une superbe remise arrondie au-dessus d'une bonne douzaine de têtes, gracieuseté de Laurent Ciman, Lefèvre en a profité pour se faire pardonner par ses coéquipiers avec une tête couronnée de succès à la 88e minute, son tout premier but en MLS. C'était à ce moment 2 à 1 et les espoirs les plus fous étaient permis.

À peine deux minutes plus tard, Villa, encore lui, contre-attaquait et y allait d'une passe décisive à Poku. Cette fois, le rideau est tombé.

C'est la première fois de sa très jeune histoire que le New York City FC (3-7-5) enchaîne deux victoires consécutives. Malgré tout, l'équipe demeure à égalité au dernier rang dans la MLS.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les 5 films des amoureux de soccer Voyez les images