Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Yémen: un site de l'Unesco est endommagé par les frappes saoudiennes

SANAA, Yémen - Un site inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco a été endommagé par les frappes de la coalition saoudienne au Yémen.Des maisons ont été détruites dans la partie ancienne de Sanaa, la capitale du pays. Des secouristes ont ensuite retiré les corps de six civils des décombres.Les résidants ont tout d'abord cru que l'attaque ciblait une maison occupée par un commandant des rebelles houthis, mais on ne compte aucun insurgé parmi les victimes.L'impact des missiles a anéanti trois maisons et en a endommagé plusieurs autres dans le district d'al-Qasimi — un secteur historique qui compte parmi les attractions touristiques les plus populaires de la ville.Un journaliste de l'Associated Press a pu constater qu'un immeuble de quatre étages avait été réduit à une pile de débris. Un immeuble adjacent de trois étages avait été sectionné en deux. Des secouristes couverts de poussière fouillaient les ruines.La Vieille ville de Sanaa est habitée depuis plus de 2500 ans, mais la plupart de ses édifices de trois et quatre étages avaient été abandonnés il y a plusieurs semaines par crainte des frappes aériennes.Un résidant a dit que les victimes sont trois femmes, deux hommes (dont un médecin) et un adolescent de 16 ans dont le corps n'a toujours pas été retrouvé.La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, a dénoncé par voie de communiqué la destruction «des plus anciens joyaux de l'urbanisme islamique», en plus de déplorer les pertes de vie.L'agence onusienne a rappelé que plusieurs sites historiques ont été endommagés à travers le Yémen depuis le début de combats qui ont fait plus de 1000 victimes civiles, dont 234 enfants.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.