Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un lobbyiste antipipeline au ministère de l'Énergie en Alberta

La nouvelle ministre de l'Énergie Marg McCuaig-Boyd a été questionnée jeudi à l'Assemblée législative sur le choix de son chef de cabinet, un ancien lobbyiste antipipeline.

Graham Mitchell a été le directeur par intérim de la Société À l'Action, un groupe qui milite contre le projet de pipeline Northern Gateway. À l'Action a également demandé à l'Office national de l'énergie de prendre en compte les études sur le climat et de tenir des audiences publiques au sujet du projet Énergie Est.

La ministre Marg McCuaig-Boyd assure toutefois que son chef de cabinet n'a pas fait du lobbyisme contre les pipelines. « Il a été à [LeadNow] quelques mois puis est retourné travailler à l'Institut Broadbent. » L'Institut Broadbent est une organisation qui mise sur la démocratie et la formation de jeunes leaders.

Mme McCuaig-Boyd, bombardée de questions concernant son choix à la sortie de l'Assemblée jeudi, a affirmé qu'elle n'avait pas engagé personnellement Graham Mitchell. « C'est le bureau de la première ministre qui l'a engagé. Graham Mitchell est arrivé la semaine dernière, je le connais seulement depuis quelques jours. »

Discours contradictoire

La porte-parole en matière d'énergie pour le Wildrose Leela Aheer se questionne également sur le choix de la ministre. Selon elle, engager Graham Mitchell envoie un message contradictoire au secteur de l'énergie. « C'est un choix intéressant. Nous ne comprenons pas pourquoi. Nous aimerions des explications. » Leela Aheer est d'avis que le que le secteur de l'énergie a besoin de stabilité en ce moment et non d'un message discordant.

Marg McCuaig-Boyd est restée très évasive concernant les raisons du choix de Graham Mitchell. Elle s'est contentée de répéter que ses employés devront suivre ses directives dans les ententes avec les entreprises.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.