NOUVELLES
12/06/2015 04:58 EDT | Actualisé 12/06/2015 05:01 EDT

Résidence permanente acceptée pour les Haïtiens menacés d'expulsion

Radio-Canada.ca

Ottawa aurait accepté 96 % des demandes de résidence permanente formulées par les Haïtiens qui étaient menacés d'expulsion, selon le bureau de la ministre québécoise de l'Immigration, Kathleen Weil.

Habituellement, en moyenne, 45 % seulement des demandes du genre, seraient acceptées, pour considérations humanitaires.

Québec a aussi appris du gouvernement fédéral qu'au moins cinq personnes qui avaient reçu leur certificat de sélection de la province se sont quand même vues refuser leur demande pour « de bonnes raisons ».

Le ministère canadien de l'Immigration refuse de confirmer toutes ces données.

En 2004, en raison de la violence et de l'instabilité qui sévissaient en Haïti, Ottawa avait instauré un moratoire qui avait pour effet de suspendre les renvois vers Haïti, moratoire qui a été prolongé une quinzaine de fois en 10 ans.

Le 1er décembre, le gouvernement fédéral avait toutefois donné 6 mois aux Haïtiens sans statut pour demander leur résidence permanente, les avisant de la levée du moratoire le 1er juin. Or, selon Québec, le 15 mai, soit deux semaines avant la date limite, seulement 1400 personnes avaient soumis leur dossier sur les quelque 3200 Haïtiens sans statut au Canada.

Richard Goldman, coordonnateur du Comité d'aide aux Réfugiés se réjouit toutefois des échos qui lui parviennent de la communauté, à savoir qu'effectivement, la majorité des ressortissants qui ont postulé semblent avoir été acceptés.

Toutefois, Me Goldman s'inquiète du sort de ceux qui n'auront pas postulé à temps. Il s'inquiète également de quelques personnes dont la demande a été refusée, alors « qu'elles avaient de bons cas », dit-il.

Le Comité d'aide aux réfugiés devrait être en mesure la semaine prochaine de donner plus d'informations à leur sujet.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter