Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Porsche est en quête d'une première victoire en 17 ans aux 24 du Mans

LE MANS, France - Attendez-vous à une chaude lutte entre Porsche et Audi aux 24 Heures du Mans ce week-end.Porsche, le constructeur qui a obtenu le plus de succès au Mans avec 16 titres, aura son trio de 919 hybrides aux trois premières positions sur la grille de départ, samedi, puisque Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb ont réalisé les meilleurs chronos en qualifications.Audi, qui a dominé la plus célèbre course d'endurance au monde au cours des 15 dernières années, s'est assurée les trois places suivantes.«D'être en position de tête aux 24 Heures du Mans, avec une marque mythique comme Porsche, c'est exceptionnel», a déclaré Jani.Avec son meilleur tour de piste en trois minutes 16,887 secondes sur le circuit de 13,6 kilomètres, Jani a établi un nouveau record pour une voiture de la catégorie LM P1 en qualifications. Et il est devenu le premier pilote suisse depuis Jo Siffert en 1968 à décrocher la position de tête sur cette piste.«Maintenant, nous sommes conscients que le plus difficile est encore à venir», a reconnu Jani.À son retour au Mans après une absence de 16 ans dans la catégorie, Porsche a raté la victoire l'an dernier lorsque sa voiture de tête a été immobilisée dans les puits à cause d'un problème mécanique. C'est Marcel Fassler, André Lotterer et Benoît Treluye qui ont offert à Audi un cinquième titre consécutif.Cette année, le scénario est différent, Porsche a amélioré la fiabilité de ses voitures. Et l'équipe prétend détenir un avantage de vitesse sur les longues lignes droites du circuit.«Les gens ont de grandes attentes envers nous, nous avons un palmarès sensationnel ici dans le passé», a confié l'ancien pilote de Formule 1 Mark Webber, qui pilotera la Porsche no 17 installée à la deuxième place sur la grille. Il sera épaulé de Brendon Hartley et Timo Bernhard.Derrière, on retrouve la Porsche no 19 de Nick Tandy, Earl Bamber et Nico Hulkenberg.«Porsche est synonyme de succès ici. C'est un lourd fardeau à porter mais nous en sommes fiers. Mais ce n'est pas quelque chose qui nous garantira le succès dimanche», a poursuivi Webber.Derrière les deux grands manufacturiers allemands, Toyota parie sur la fiabilité plutôt que la vitesse pour défier les pronostics, avec ses deux voitures hybrides qui prendront le départ des septième et huitième positions.«Si nous avions vraiment mis l'accent sur les qualifications, nous aurions pu être un peu plus proche, mais cela n'était pas notre objectif, a expliqué Anthony Davidson, qui fait équipe avec le co-champion du monde d'endurance Sebastien Buemi et Kazuki Nakajima.«Nous nous sommes concentrés toute la semaine à trouver le bon équilibre sur la voiture. Du côté de l'équipe et des pilotes, nous avons fait tout ce que nous avions prévu de faire. Je me sens bien entrer en vue de la course.»

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.