Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les problèmes de dette de la Grèce font reculer les marchés nord-américain

TORONTO - Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en baisse vendredi, alors que de nouvelles craintes sur une possible défaillance de la Grèce et de son impact éventuel sur la zone euro et l'économie mondiale ont fait fuir les investisseurs.À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a retraité de 89,73 points pour terminer la séance avec 14 741,15 points. Les secteurs de l'énergie et de la finance ont été parmi les plus touchés, alors que le prix du pétrole retraitait une nouvelle fois sous la barre des 60 $ US le baril.Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,24 cent US à 81,23 cents US, alors que le billet vert américain se raffermissait.À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a lâché 81 cents US à 59,96 $ US le baril, ce qui a fait plonger le secteur de l'énergie de la Bourse de Toronto de 1,77 pour cent.De son côté, le prix du lingot d'or a reculé de 1,20 $ US à 1179,20 $ US l'once à New York, et le secteur aurifère torontois a rendu 0,64 pour cent.Seul le secteur des technologies de l'information a affiché vendredi un gain digne de ce nom à Toronto, avec une croissance de 0,39 pour cent.Sur Wall Street, les marchés ont rendu une importante partie de leurs gains des deux derniers jours. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 140,53 points pour terminer à 17 898,84 points.L'indice élargi S&P 500 a glissé de 14,75 points à 2094,11 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a abandonné 31,41 points à 5051,10 points.Le déclin, qui faisait suite à d'autres reculs similaires sur les marchés européens, est survenu après que le Fonds monétaire international eut décidé, tard jeudi, de quitter la table des négociations avec la Grèce.L'annonce du FMI, qui a évoqué l'absence de progrès dans les discussions, a ravivé les craintes de voir Athènes se retrouver en situation de défaillance après l'expiration de son plan de sauvetage actuel, le 30 juin. Cela pourrait en outre forcer son départ de la zone euro.La Grèce a indiqué vendredi qu'elle présenterait de nouvelles propositions au cours du week-end pour tenter de redonner vie aux discussions, mais cela n'a été confirmé qu'après la fermeture des marchés en Europe.Le principal indice boursier d'Athènes a encaissé un recul de 5,9 pour cent, mais d'autres indices ont aussi souffert de la situation. L'indice allemand DAX a perdu 1,2 pour cent, tandis que le CAC-40 français a effacé 1,4 pour cent et que le FTSE 100 britannique a rendu un pour cent.La semaine prochaine, les investisseurs s'intéresseront sûrement aux négociations de la Grèce, ainsi qu'au dévoilement d'un certain nombre de données économiques. Statistique Canada publiera lundi les résultats de son sondage sur l'industrie manufacturière pour le mois d'avril, tandis que les chiffres sur la production industrielle américaine au mois de mai seront aussi divulgués.Les responsables de la Réserve fédérale des États-Unis entameront mardi leur rencontre de deux jours sur sa politique monétaire, qui devrait permettre d'en savoir plus sur une éventuelle hausse des taux d'intérêt au sud de la frontière.Au Canada, Statistique Canada dévoilera vendredi ses données sur les ventes au détail du mois d'avril et sur l'inflation du mois de mai.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.