Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La mine Canadian Malartic devra payer 205 000 $ pour 28 infractions environnementales

La mine Canadian Malartic devra payer 200 170 $ pour 27 infractions commises par Osisko, en 2010, à la Loi sur la qualité de l'environnement. Le plaidoyer de culpabilité été divulgué ce matin au palais de justice de Val-d'Or.

Avec les informations d'Émélie Rivard-Boudreau

Trois infractions en particulier ont été reprochées à la minière. Premièrement, de ne pas avoir érigé un tapis temporaire, soit un talus sur la rue de la Paix lors des travaux du mur vert. Deuxièmement, d'avoir utilisé à 25 reprises, entre avril et novembre 2010, une machinerie non autorisée. Et troisièmement, d'avoir effectué des travaux sans avoir la certification requise.

Alors qu'en 2013 le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs avait requis 389 000 $ de la Corporation minière Osisko pour ces fautes commises lors de la construction du mur vert, en 2010, ce sont environ 200 170 $ que devront finalement payer les nouveaux propriétaires de Canadian Malartic.

Les procureurs des deux parties n'étaient pas présents ce matin au palais de justice, ils comparaissaient par conférence téléphonique. Ils ont souligné, tout comme le juge d'ailleurs, que ces négociations se sont faites très cordialement.

Toutefois les quelques citoyens de Malartic qui étaient présents se sont dits déçus de cette absence. Ils sont satisfaits du verdict de culpabilité, mais considèrent que l'amende est bien peu par rapport aux dommages subis par la communauté et la capacité financière de la minière.

Canadian Malartic a quatre mois pour payer son amende.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.