Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'étape à Costa, le maillot jaune à Nibali

Après une attaque surprenante qui n'a jamais été reprise par le peloton, Vincenzo Nibali (Astana) semblait promis à la victoire dans cette sixième étape du Critérium du Dauphiné vendredi. Le Portugais Rui Costa l'entendait autrement.

Sur les hauteurs de Villard-de-Lans, le cycliste de l'écurie Lampre a devancé l'Italien dans les derniers mètres de cette étape longue de 183 kilomètres. N'empêche, Nibali, champion en titre du Tour de France, en a fait suffisamment pour s'emparer du maillot jaune de meneur.

Au classement général provisoire, l'Italien surnommé « Le Requin » précède désormais Costa de 29 secondes et Alejandro Valverde de 30 secondes. Tejay Van Garderen compte 42 secondes de retard et le Britannique Chris Froome se tient à 1:21.

Le Sicilien est passé à l'attaque à plus de 110 kilomètres de l'arrivée, derrière l'Allemand Tony Martin. Il a animé une échappée somptueuse qui réunissait également Costa, Martin, Valverde et le Français Tony Gallopin.

Le quintette s'est assuré trois minutes d'avance avant le col du Rousset franchi en tête par Nibali (kilomètre 132).

L'écart, de trois minutes et demie à 45 kilomètres de l'arrivée, s'est à peine réduit par la suite quand l'Américain Van Garderen, alors maillot jaune, s'est retrouvé esseulé.

« On savait que ce serait dur, a expliqué le vainqueur, Rui Costa. Mais la pluie, le froid aussi, et la manière de courir ont encore durci la course. Le peloton a explosé, il y a eu un peu d'espace pour l'échappée, on y est allés à fond. Dans le final, Nibali est parti fort aux deux kilomètres, j'ai préféré y aller à mon rythme plutôt qu'essayer de le suivre. Mais je n'ai jamais renoncé, j'ai toujours cherché à le reprendre, j'ai pensé aux 300 mètres que c'était bon. »

Au lendemain de son succès dans l'étape de Pra-Loup, le Français Romain Bardet a chuté à cinq kilomètres de l'arrivée. Il a pu repartir, mais a franchi la ligne avec plus de deux minutes et demie de retard sur Nibali.

Samedi, la septième et avant-dernière étape, la plus montagneuse de la semaine, compte six ascensions, dont cinq classées en première catégorie, sur le parcours de 155 kilomètres entre Montmélian et Saint-Gervais (sud-est) où l'arrivée est jugée en altitude, au Bettex.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.