Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Interpol met fin à son association avec la FIFA

Interpol a suspendu son partenariat de 20 millions d'euros (27,7 millions $CAN) sur une période de 10 ans avec la FIFA à la suite des scandales de corruption qui frappent l'organisme.

L'organisation internationale de police criminelle a expliqué que cela entraîne le gel de l'utilisation des fonds fournis par la FIFA afin de mettre en place un programme sur l'intégrité dans le sport.

Le secrétaire général d'Interpol, Jürgen Stock, a pris cette décision « à la lumière de la situation actuelle en ce qui concerne la FIFA ».

En prenant ses distances de la FIFA, Interpol a ajouté à l'image toxique de la Fédération internationale de football.

Le Vatican avait suspendu quelques heures plus tôt une entente sur des fonds de bienfaisance de la CONMEBOL, la confédération de football d'Amérique du Sud qui est visée par l'enquête fédérale américaine.

Les relations d'Interpol avec la FIFA sont étroitement liées au président Sepp Blatter, qui a annoncé qu'il quittera ses fonctions à la suite des enquêtes de corruption.

« Tous les partenaires externes, qu'ils soient publics ou privés, doivent partager les valeurs et les principes fondamentaux de l'organisation », a déclaré Stock dans un communiqué.

La FIFA a semblé surprise par cette décision et a précisé qu'elle va prendre contact avec l'organisation installée à Lyon, en France.

« Ce programme efficace est sans rapport avec les problèmes actuels entourant la FIFA et nous croyons que cette décision unilatérale va affecter négativement la lutte contre les activités criminelles », a fait savoir la FIFA par voie de communiqué.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.