Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Ebola: le président de la Sierra Leone impose de nouvelles restrictions

FREETOWN, Sierra Leone - Le président de la Sierra Leone a imposé vendredi de nouvelles restrictions pour empêcher les gens d'entrer et de sortir de deux régions du nord du pays où on constate une augmentation du nombre d'infections au virus Ebola.Si le Liberia voisin a triomphé de la maladie, la Sierra Leone et la Guinée continuent à combattre le virus, surtout le long de leur frontière commune.La Sierra Leone a recensé 15 nouvelles infections pendant la semaine qui s'est terminée le 7 juin, selon l'Organisation mondiale de la Santé. Il s'agit du chiffre le plus important depuis la fin du mois de mars.Le président Ernest Bai Koroma a annoncé vendredi que la population ne pourra dorénavant plus entrer et sortir des zones touchées dans les districts de Kambia et de Port Loko, dans le nord du pays. Un couvre-feu sera aussi en vigueur entre 18 h et 6 h, ont indiqué des dirigeants.Onze des 14 districts du pays n'ont rapporté aucune nouvelle infection depuis 42 jours, ce qui leur permet de déclarer que l'épidémie est terminée. Un autre district n'a décelé aucune nouvelle infection depuis deux semaines.Des responsables expliquent que le virus continue à se propager parce que des victimes échappent aux quarantaines mises en place. Les nouvelles infections à Port Loko ont été reliées aux proches d'une victime qui ont lavé sa dépouille.Le virus Ebola a fait plus de 11 000 morts en Afrique de l'Ouest depuis décembre 2013, dont 3900 en Sierra Leone.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.