Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Allemagne: fin de l'enquête sur l'espionnage du cellulaire d'Angela Merkel

BERLIN - Les procureurs allemands renoncent à l'enquête ouverte en juin 2014 sur la surveillance alléguée du téléphone cellulaire de la chancelière Angela Merkel par l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA).Le procureur en chef allemand, Harald Range, avait d'ailleurs déclaré en décembre dernier que l'enquête piétinait. Ce vendredi, en annonçant la fermeture du dossier, il a fait savoir qu'il ne disposait pas de documents assez pertinents pour établir une preuve solide devant un tribunal.Des documents fournis en octobre 2013 par Edward Snowden, un ex-analyste de la NSA devenu dénonciateur, indiquaient que les États-Unis avaient surveillé les conversations faites sur le téléphone de Mme Merkel, de même que les appareils de 35 autres dirigeants étrangers.La chancelière s'était dite outrée par ces allégations et avait accusé le gouvernement américain de grave abus de confiance.Le président américain Barack Obama avait reconnu la légitimité de la colère de Mme Merkel et promis que de nouvelles directives empêcheraient de telles pratiques dans l'avenir, sauf dans les cas liés à la sécurité nationale des États-Unis.Après l'annonce de l'ouverture d'une enquête en Allemagne, le conseiller adjoint à la sécurité nationale du président Obama, Ben Rhodes, avait indiqué que les États-Unis croyaient que le dialogue direct entre les deux parties plutôt qu'une enquête était le meilleur moyen de répondre aux inquiétudes de l'Allemagne.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.