Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

À la découverte du premier égout collecteur du Canada

La Place d'Youville dans le Vieux-Montréal sera le théâtre, à compter de la semaine prochaine, d'importants travaux en vue de réaliser la deuxième phase de la Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal. Le Conseil municipal doit de plus autoriser, lundi ou mardi, un règlement d'emprunt de 29 millions de dollars pour ce projet.

Un texte de Benoît Chapdelaine

Les travaux consistent surtout à mettre en valeur le site de l'ancien fort de Ville-Marie et le premier égout collecteur au Canada, construit en 1832.

L'ancien fort est le lieu de fondation de Montréal en 1642. Les archéologues y ont découvert non seulement des objets de la vie quotidienne à l'époque des fondateurs Maisonneuve et Jeanne-Mance mais aussi des ossements d'animaux sauvages consommés par les premiers occupants.

Le fort était bâti en bordure de la rivière Saint-Pierre, une rivière canalisée en 1832 pour en faire un égout collecteur. Les travaux d'excavation prévus permettront aux visiteurs de découvrir par l'intérieur une importante pièce de génie civil du 19e siècle. Une partie sera également visible de l'extérieur dans les prochains mois.

« On sait qu'à l'époque, à Londres et à Paris, ils (les égouts) étaient construits en brique et en béton, précise Francine Lelièvre. Nous, la grande partie est construite en pierre taillée avec un axe cintré, une sorte d'oeuvre d'art en plus d'être une oeuvre d'ingénierie. »

La phase 2 du projet de Cité d'archéologie et d'histoire de Montréal doit être complétée pour le 375e anniversaire de Montréal, en mai 2017.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.