NOUVELLES
11/06/2015 01:25 EDT | Actualisé 11/06/2015 02:52 EDT

Germanwings: le copilote Andreas Lubitz a vu 41 médecins en 5 ans

ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Sunday, Sept. 13, 2009 photo Andreas Lubitz competes at the Airportrun in Hamburg, northern Germany. Lubitz co-pilot of Germanwings Flight 9525 appeared to have practiced a controlled descent on his flight into Barcelona just two hours before he intentionally crashed the A320 jet into a mountainside on the return flight to Dusseldorf, air accident investigators said Wednesday May 6, 2015. (AP Photo/Michael Mueller, File)

Des juges français vont enquêter pour "homicides involontaires" après le crash de la Germanwings dans les Alpes françaises le 24 mars, a déclaré jeudi le procureur en charge du dossier.

Ces juges s'intéresseront au suivi médical du copilote Andreas Lubitz, qui est soupçonné d'avoir précipité son appareil vers le sol, faisant 150 morts, dont 72 Allemands et 50 Espagnols.

Il avait consulté "41 médecins en cinq ans", dont sept dans le mois précédant le crash, a déclaré le procureur de Marseille, Brice Robin lors d'une conférence de presse.

Andreas Lubitz souffrait d'une grave dépression et d'une "psychose": "soucieux de sa santé", il "avait une crainte de perdre la vue", a-t-il ajouté.

Puisqu'il est décédé dans l'accident, la justice ne peut pas le poursuivre. A la place, une enquête "pour homicides involontaires" sera ouverte la semaine prochaine, a expliqué Brice Robin.

"Comment gérer le secret médical et la sécurité des vols quand on a un pilote fragile", s'est-il interrogé. "C'est la question à laquelle vont devoir répondre les juges d'instruction."

Le procureur s'exprimait à l'issue d'une rencontre de quatre heures avec des familles de victimes. Il leur a annoncé "que trois juges du pôle accidents collectifs de Marseille" allaient être saisis, a précisé l'un des participants, Stéphane Gicquel, président de la fédération des victimes d'accidents collectifs.

Même si cette enquête est officiellement ouverte contre X, elle va "très clairement" chercher à déterminer l'existence ou non "de fautes ou de manquements dans la détection de l'état de santé de Lubitz par la compagnie Lufthansa", la maison-mère de Germanwings, a-t-il expliqué.

Au cours de l'entretien, le procureur a par ailleurs annoncé que les fragments humains non identifiables des victimes du crash seraient inhumés dans "une sépulture collective" dans la ville du Vernet, à quelques kilomètres de la zone de l'accident.

Lors de cette réunion, les familles ont par ailleurs pu visionner trois vidéos, "trois reconstitutions avec le son dans le cockpit de ce qui s'est réellement passé", selon M. Gicquel.

Plusieurs d'entre elles avaient fait part de leur colère face au retard pris dans le rapatriement des dépouilles.

L'accident, survenu le 24 mars, a fait 150 morts dont 72 Allemandes et 50 Espagnols. Près de trois mois après la tragédie, seuls les corps de 44 victimes allemandes ont été transférés outre-Rhin, par un vol spécial de la Lufthansa mardi.

"Dès lundi prochain, 30 victimes espagnoles retrouveront leur terre natale", a assuré Brice Robin, selon qui "d'ici la fin du mois, la société Germanwings sera en mesure de restituer l'ensemble des corps".

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Écrasement d'un Airbus A320 de Germanwings Voyez les images