NOUVELLES
11/06/2015 12:33 EDT | Actualisé 11/06/2015 12:33 EDT

Les juges ordonnent aux constables spéciaux de porter l'uniforme réglementaire

Radio-Canada.ca

Les activités du Palais de justice de Montréal ont été perturbées, jeudi matin à l'ouverture, lorsque les constables spéciaux affectés à la sécurité et au respect du décorum dans les salles d'audiences se sont présentés en pantalons .

Les juges leur ont aussitôt ordonné d'aller se changer et de revenir en portant l'uniforme réglementaire invoquant, justement, le respect du décorum. Les constables, dont l'uniforme réglementaire étaient sur place, se sont conformés sans hésiter et les activités ont pu reprendre avec une quinzaine de minutes de retard.

Leurs collègues qui patrouillent les corridors, qui s'étaient présentés vêtus de pantalons cargo colorés, ont conservé ce vêtement.

Un porte-parole syndical s'est dit surpris de cette décision, rappelant que les juges avaient toléré la pratique il y a quelques années alors que les constables spéciaux étaient également en moyens de pression dans le cadre du renouvellement de leur convention collective.

Tout indiquait, cependant, que cette tolérance risquait d'être chose du passé puisque, mercredi, les juges au Palais de justice de Gatineau avaient intimé les constables spéciaux d'enlever le brassard de protestation avec lequel ils s'étaient présentés en Cour.

Le porte-parole syndical a déploré que les constables spéciaux, qui n'ont pas le droit de grève, aient été privés de ce rare moyen de visibilité de leur cause, alors que les négociations avec le gouvernement du Québec sont dans l'impasse.

Il a toutefois refusé de faire un lien avec l'indignation qui a été soulevée par le port du pantalon coloré lors des funérailles nationales de l'ex-premier ministre Jacques Parizeau, imputant davantage la décision à une nouvelle génération de juges plus stricts.