DIVERTISSEMENT
11/06/2015 09:16 EDT | Actualisé 11/06/2015 09:19 EDT

ComédiHa! Fest-Québec : faire rire partout dans le monde

Getty Images

Le ComédiHa! Fest-Québec est lancé! Le festival d’humour de Québec, qu’on connaissait jusqu’ici sous le titre du Grand Rire, s’est ouvert jeudi, fort de sa nouvelle appellation, qui marque très clairement ses ambitions internationales, plus affirmées que jamais.

L’événement en est à sa 16e édition, mais ne souffre pas de la paresse souvent inhérente aux adolescents de cet âge ; au contraire, le ComédiHa! Fest pétille depuis ce matin de partout dans la Vieille Capitale, tant au Grand Théâtre et au Capitole qu’à la Place d’Youville et au Parc de la Francophonie. Et il sera ainsi jusqu’au 28 juin. Entretien avec Sylvain Parent-Bédard, de QuébéComm, producteur de la fête.

«On sent vraiment qu’il y a un vent de fraîcheur dans la ville, pour ce carrefour de l’humour, s’est emballé le grand manitou du ComédiHa! Fest. Pour moi, le festival est vraiment un carrefour international de l’humour.»

La nouvelle bannière ComédiHa! se veut en fait un parapluie sous lequel sont désormais regroupés tous les produits d’humour de QuébéComm, qui donne aussi dans la musique avec sa filiale Sismyk. Qu’il s’agisse de ses émissions d’humour (LOL, Complexe G), de ses galas diffusés à Radio-Canada, ou de ses spectacles du Comédie Club (maintenant ComediHa! Club), qui trouveront bientôt leur chemin jusqu’à la télévision, sur les ondes de V, toutes les réalisations à saveur comique de la boîte de Sylvain Parent-Bédard seront estampées du sceau ComédiHa!

Croissance internationale

Et pourquoi ComédiHa ? Parce que l’expression a une consonance internationale, et se comprend aisément dans tous les coins du globe, assure Sylvain Parent-Bédard, dont les horizons d’exportation n’ont apparemment aucune limite.

«C’était important pour moi d’avoir une origine latine, qui soit compréhensible partout à l’international. On a fait plusieurs tests, et ComédiHa est toujours associé au rire, à l’humour, à la comédie…»

«On a une fédération internationale de festivals d’humour, avec laquelle on échange, continue Parent-Bédard. On a de plus en plus de produits exportables, on veut faire des affaires à l’international, sans oublier le Québec. La ville de Québec est pour nous un laboratoire, et la province de Québec est notre marché primaire le plus important. Pour nous, c’est 80% de notre chiffre d’affaires. Mais notre croissance passe vraiment par l’international. Au Québec, on connaît une croissance de 2% par année, environ, tandis qu’à l’international, c’est entre 10% et 25% par année.»

Les tentacules de ComédiHa se déploient depuis déjà un bon moment à l’extérieur de la Belle Province. LOL, un concept original qui cartonne depuis cinq ans sur les ondes de TVA, et dont le retour est confirmé pour 2016, a été vendu dans 140 pays. True Love, le scénario de capsules d’un couple amoureux qui communique sans dialogues, imaginé par Cathleen Rouleau, que devrait éventuellement présenter Radio-Canada, bénéficiera aussi d’une fenêtre dans d’autres régions étrangères. Et QuébéComm bosse présentement à monter un spectacle réunissant tout un collectif d’artistes, «des artisans et créateurs d’ici», note Parent-Bédard, dans le but d’effectuer une tournée mondiale.

En ce qui a trait au ComédiHa! Fest, on songe immédiatement au fait que son grand frère montréalais, le Festival Juste pour rire, a déjà défriché le terrain en s’imposant ailleurs dans le monde. Sylvain Parent-Bédard n’estime pas la tâche plus ardue pour autant, misant davantage sur la complémentarité que sur la compétition avec Juste pour rire pour s’implanter dans d’autres territoires. Déjà, un volet ComédiHa! s’est installé au Marrakech du rire de Jamel Debbouze, au Maroc, au Morges-Sous-Rire, en Suisse, et au Voo-Rire de Liège, en Belgique. Des échanges sont également en pourparlers avec une ville française et deux anglophones.

«J’ai beaucoup d’admiration pour ce que Juste pour rire a fait, avance Sylvain Parent-Bédard. Je pense que le terme «défricher» est bon. Toute l’industrie de l’humour québécois en doit beaucoup à Juste pour rire. Grâce à eux, la qualité des artisans québécois est reconnue, dans la Francophonie et ailleurs. Il y a des marchés qui ne sont pas occupés par Juste pour rire, et nous, on peut avoir des objectifs en ce sens. S’il y avait encore un Festival Juste pour rire à Nantes, par exemple, on ne s’y installerait pas. On veut aller dans des marchés complémentaires et parallèles. Mais le fait que Juste pour rire ait défriché nous donne une erre d’aller à l’international.»

Le ComédiHa! Fest ouvre également grand ses portes aux vedettes internationales. Après Jerry Seinfeld en 2014, Gad Elmaleh viendra cette année offrir son dernier one man show, Sans tambour, au Grand Théâtre. L’Européen Olivier De Benoist et le Camerounais Saidou Abatcha tenteront également une opération séduction auprès des Québécois, et des gagnants des dernières éditions du Marrakech du rire, du Morges-Sous-Rire et du Voo-Rire donneront aussi des prestations.

Vedettes et relève

Ceci dit, la programmation locale du ComédiHa! Fest n’est pas à dédaigner non plus. À eux seuls, les noms des animateurs des traditionnels galas ont de quoi faire rêver les amateurs du genre : P-A Méthot brisait la glace jeudi, Patrice L’Écuyer enchaînera vendredi, Les Morissette enflammeront les planches samedi, Olivier Martineau prendra le relais le 18, Peter MacLeod suivra le 19, et Éric Salvail fermera la marche le 20. Les galas ont été complètement repensés cette année, avec de nouveaux décors et une scénographie retravaillée. «C’a été notre meilleure année de vente de billets pour les galas», s’enorgueillit Sylvain Parent-Bédard.

D’autres soirées pilotées par Guillaume Wagner, Dominic et Martin, Lise Dion, Jean-Michel Anctil, Billy Tellier et Pierre Hébert sont en outre au menu, et une vaste part du terrain de jeu est accordée à des «petits nouveaux», des étoiles montantes, tels Fred Dubé, Mehdi Bousaidan, Mathieu Cyr, Jérémie Larouche, Alex Roy, Pierre-Luc Pomerleau, Daniel Grenier (anciennement des Chick’n Swell), Yannick DeMartino et Émilie Ouellette, sur les scènes extérieures et dans les petites salles.

«Il y a vraiment de la place pour tout le monde dans le ComédiHa! Fest, jure Sylvain Parent-Bédard. On veut présenter de grandes vedettes aux festivaliers d’ici et aux touristes, mais on se donne aussi la mission que le festival soit un tremplin pour les jeunes de la relève. On leur offre un environnement professionnel, qui leur sert de vitrine. Le ComédiHa! Fest a un peu de Juste pour rire, mais aussi du Zoofest et même du Festival d’Édimbourg. On fait une place à la relève, à l’underground, il y en a pour tous les goûts. On est associés au stand up, mais toutes les formes d’art humoristiques peuvent cohabiter. »

Pour connaître toute la programmation du ComédiHa! Fest-Québec, consultez le www.comediha.com. Le festival se poursuit jusqu’au 28 juin.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Juste pour rire 2014: Gilbert Rozon fait le bilan Voyez les images

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!