POLITIQUE
10/06/2015 12:16 EDT

Deux projets de loi: Québec s'attaque à la radicalisation et au voile intégral (VIDÉOS)

QUÉBEC - Les discours haineux seront interdits explicitement au Québec, de même que l'incitation à la violence. Le niqab et la burqa seront quant à eux chassés des services publics.

Ces mesures font partie de deux projets de loi déposés mercredi par la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée.

Québec vise ainsi deux objectifs: lutter contre l'extrémisme religieux et la radicalisation avec le projet de loi 59, et, en parallèle, proclamer la neutralité religieuse de l'État, tout en encadrant les demandes d'accommodement religieux, avec le projet de loi 62.

Se posant en défenseur des libertés fondamentales, le premier ministre Philippe Couillard a pris un ton solennel pour présenter les grandes lignes des deux projets de loi, en faisant une déclaration en Chambre.

Il a dit que son gouvernement cherchait à proposer une solution équilibrée au phénomène de radicalisation.

Le projet de loi 59 visant à contrer la radicalisation religieuse sera accompagné d'un plan d'action, rendu public plus tard mercredi à Montréal.

Quant à lui, le projet de loi 62 constitue la réponse du gouvernement libéral à la controversée Charte des valeurs de l'ancien gouvernement péquiste, qui entendait interdire le port de signes religieux aux employés de l'État.

Le gouvernement Couillard préconise une autre approche, limitant l'interdiction uniquement au voile intégral, lorsqu'il s'agit d'offrir ou de recevoir un service public, ce qui devra toujours être fait à visage découvert.

L'ex-gouvernement péquiste prônait la "laïcité" de l'État, alors que le gouvernement libéral parle plutôt, plus modestement, de "neutralité", ne voulant pas favoriser ou défavoriser qui que ce soit selon ses convictions religieuses.

Galerie photo 12 promesses de Philippe Couillard Voyez les images