POLITIQUE
10/06/2015 05:11 EDT | Actualisé 10/06/2015 05:11 EDT

Une commission parlementaire va se pencher sur les paradis fiscaux à l'automne

Lucie M. Photography via Getty Images

QUÉBEC _ Les parlementaires de l'Assemblée nationale vont se pencher cet automne sur les "paradis fiscaux" auxquels recourent les plus fortunés et les multinationales pour échapper au fisc.

Les pertes fiscales attribuables aux paradis fiscaux ne sont pas connues au Québec, mais selon le président de la Commission des finances publiques, Raymond Bernier, elles doivent constituer une partie "non négligeable" des 3,5 milliards $ que le trésor public a perdus en 2012, toutes sources d'évasion et d'évitement fiscaux confondues.

La commission a adopté un mandat d'initiative afin d'examiner "les stratégies et les mécanismes employés à des fins d'évasion et d'évitement fiscaux" par les individus et les entreprises. Les membres de la commission se pencheront sur l'ampleur et les effets du recours aux paradis fiscaux ainsi que sur les mesures à mettre en place pour lutter contre le phénomène.

Une trentaine de groupes oeuvrant dans les domaines du droit, de la fiscalité et des finances publiques seront entendus au cours des audiences.

Selon les données avancées par M. Bernier, on estime aujourd'hui que plus de 50 pour cent des capitaux mondiaux passent par les quelque 70 paradis fiscaux répertoriés sur la planète.

Au Canada, les contribuables posséderaient des avoirs totalisant plus de 170 milliards $ dans ces terres d'asile fiscal. Des estimations font état d'un manque à gagner de 5 à 8 milliards $ par an pour le fisc canadien.

Galerie photo Les écarts entre riches et pauvres dans les grandes villes canadiennes Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter