NOUVELLES
04/06/2015 02:29 EDT | Actualisé 04/06/2016 05:12 EDT

La nouvelle chef de Bell Média, Mary Ann Turcke, est ridiculisée pour ses commentaires sur Netflix

LEON NEAL via Getty Images
(FILES) File photo dated September 11, 2013 shows the logo of the social networking website 'Twitter' displayed on a computer screen in London. The San Francisco company Twitter announced on September 12, 2013, in a tweet, that it has submitted papers for a stock offering, the most hotly anticipated in the tech sector since Facebook's last year. 'We've confidentially submitted an S-1 to the SEC for a planned IPO. This Tweet does not constitute an offer of any securities for sale,' the company tweeted. Talk of an initial public offering (IPO) has circulated about Twitter for some time, and the Wall Street Journal estimated the company founded in 2006 is worth some $10 billion. Twitter has become one of the fastest-growing and most influential social media services, used widely by celebrities, journalists, politicians and others. AFP PHOTO / LEON NEAL (Photo credit should read LEON NEAL/AFP/Getty Images)

TORONTO _ La nouvelle patronne de Bell Média est la cible de moqueries sur les réseaux sociaux depuis qu'elle a déclaré qu'il devrait être socialement inacceptable pour les Canadiens d'avoir recours à des tours de passe-passe technologiques pour accéder à la programmation américaine du service de vidéo sur demande Netflix.

Mary Ann Turcke a affirmé mercredi, lors d'une conférence sur les télécommunications à Toronto, qu'utiliser un réseau privé virtuel (RPV, plus connu sous son acronyme anglophone VPN) pour visionner du contenu non disponible au Canada devrait être mal perçu _ "comme lancer des déchets par la fenêtre d'une voiture".

Mme Turcke, qui remplace depuis peu Kevin Crull à la tête de la division, s'est souvenue avoir grondé sa fille de 15 ans pour avoir eu recours à un RPV pour accéder à la version américaine de Netflix.

Elle a dit avoir expliqué à sa fille que c'était du vol et que c'était comme voler n'importe quoi d'autre.

Mme Turcke a critiqué certains médias pour la publication d'articles détaillant comment procéder pour contourner la loi sur les droits d'auteur.

Mais plusieurs utilisateurs des médias sociaux s'en sont pris à ses commentaires, qu'ils considèrent comme déconnectés et irréalistes.

"Les seules personnes qui n'utilisent pas de RPV pour visionner Netflix sont ceux qui ne savent pas comment", a écrit un abonné de Twitter.

"Je le fais avec joie, et plusieurs d'entre nous le faisions lorsque nous travaillions chez Bell. Offrez du choix, sinon je vais choisir moi-même", a écrit un autre.

Quelques personnes se sont rangés du côté de Mme Turcke et ont accusé ceux qui défendent l'utilisation des RPV de rationaliser leur mauvais comportement.

Les RPV permettent aux utilisateurs de masquer leur adresse IP, contournant du coup des restrictions géographiques sur le contenu en ligne.

Un porte-parole de Bell Média a indiqué que Mme Turcke ne serait pas disponible pour commenter à ce sujet jeudi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des séries télé à découvrir ou à revoir Voyez les images