DIVERTISSEMENT
04/06/2015 04:42 EDT | Actualisé 04/06/2015 04:50 EDT

Films à l'affiche dès le 5 juin 2015 (PHOTOS)

Shutterstock / Nejron Photo

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Galerie photo Films de la semaine - 5 juin 2015 Voyez les images

ALOFT

Espagne. 2014. 116 min.

Drame de Claudia Llosa avec Jennifer Connelly, Cillian Murphy, Mélanie Laurent, William Shimell, Zen McGrath, Winta McGrath, Oona Chaplin.

Dans un milieu rural, Nana, mère célibataire, trime dur pour élever ses deux fils, le turbulent Ivan et le fragile Gully, atteint d'une maladie grave. Après avoir tout tenté pour sauver ce dernier, elle se tourne vers un guérisseur aux méthodes étranges. Lors d'une séance qui tourne mal, Nana protège un enfant qui, à son contact, recouvre la vue. Peu de temps après, des incidents tragiques incitent Ivan à prendre ses distances de sa mère aux dons miraculeux. Vingt ans plus tard, Ivan, devenu fauconnier et père de famille, accepte avec réticence la proposition d'une journaliste française, qui lui demande d'entreprendre un long voyage dans le cercle polaire arctique pour retrouver la trace de Nana, dont la renommée n'a cessé de grandir.

Pour son premier film en langue anglaise, la Péruvienne Claudia Llosa (FAUSTA) construit sur deux époques un récit à saveur ésotérique, dans lequel sont traités avec doigté certains sujets délicats. Toutefois, les allers-retours dans le temps sont fastidieux, la réalisation est sans éclat et les interprètes manquent de nuances.

DARK STAR - H.R. GIGER'S WORLD

Suisse. 2014. 95 min.

Documentaire de Belinda Sallin.

Incursion dans l'univers de l'artiste suisse H.R. Giger, mondialement reconnu pour avoir été le créateur de la bête monstrueuse du film-culte ALIEN.

ENTOURAGE

États-Unis. 2015. 105 min.

Comédie de Doug Ellin avec Jeremy Piven, Kevin Connolly, Kevin Dillon, Adrian Grenier, Jerry Ferrara, Haley Joel Osment, Emmanuelle Chriqui, Perrey Reeves, Emily Ratajkowski.

Pour son premier film en tant que réalisateur, le populaire acteur Vince Chase décroche un budget de cent millions de dollars, consenti par son ex-agent Ari Gold, maintenant patron d'un grand studio. Mais les choses se corsent quand le cinéaste débutant demande quinze millions supplémentaires, afin de livrer un travail parfait. À contrecoeur, Ari fait alors appel à Larsen McCredle, un riche homme d'affaires texan. Lequel accepte d'investir dans le projet, à la condition que son fils, le mal dégrossi Travis, approuve le montage final. Or, victime de diverses vexations à Hollywood, le jeune homme envieux met du sable dans l'engrenage, exigeant que Johnny "Drama" Chase, l'exubérant demi-frère de Vince, soit remplacé par un autre comédien dans le film. Au bord de l'apoplexie, Ari tente par diverses manoeuvres de faire entendre raison à Travis.

Créateur de la série "Entourage", Doug Ellin la porte fidèlement à l'écran, à la manière d'un épisode allongé. Pour le meilleur et pour le pire. Ainsi, les répliques mordantes fusent, au fil d'un récit superficiel et misogyne; la réalisation est dynamique, mais bassement racoleuse; le flamboyant Jeremy Piven épate, tandis qu'Adrian Grenier n'a jamais été aussi fade.

ESPIONNE

États-Unis. 2015. 120 min.

Comédie d'espionnage de Paul Feig avec Melissa McCarthy, Rose Byrne, Jason Statham, Miranda Hart, Jude Law, Bobby Cannavale.

Susan, une agente de bureau quadragénaire et ventripotente travaillant pour la CIA, apporte un soutien par satellite à un espion dont elle est follement amoureuse lorsque ce dernier, en pleine mission, se fait liquider par Rayna, une marchande d'armes hongroise. Apprenant que cette dernière connaît l'identité de toutes les taupes américaines, Susan, en mal d'estime de soi, se porte volontaire pour la traquer. Bien que sceptique, sa supérieure accède à sa demande, moyennant l'assurance qu'elle ne s'aventurera pas au-delà d'une surveillance discrète. Or, une fois sur le terrain, Susan est confrontée non seulement à des situations qui l'impliquent plus que prévu dans le déroulement des événements, mais également à un collègue jaloux et encombrant.

Réalisée avec métier par Paul Feig (BRIDESMAIDS, THE HEAT) et portée par une distribution de qualité entourant une Melissa McCarthy en forme, cette comédie se distingue également par un scénario qui, bien que conventionnel, mélange savamment humour et action pour générer une cascade de gags efficaces.

INSIDIEUX - CHAPITRE 3

États-Unis. 2015. 99 min.

Drame d'horreur de Leigh Whannell avec Stefanie Scott, Lin Shaye, Dermot Mulroney, Angus Sampson, Leigh Whannell, Tate Berney.

Parce qu'elle veut communiquer avec sa mère récemment décédée, l'adolescente Quinn Brenner requiert les services d'une médium, la veuve Elise Rainier. Bien qu'ayant renoncé à sa pratique depuis un an, celle-ci accepte de s'exécuter et appelle l'esprit de la défunte. Mais en réalisant que d'autres entités l'ont entendue, elle met brusquement fin à l'expérience et renvoie la jeune fille chez elle. Or, les jours suivants, Quinn se met à être persécutée par un spectre brutal et visqueux, au souffle laborieux. Bien que sceptique devant ces phénomènes surnaturels, Sean, le père de l'adolescente, appelle Elise à la rescousse. Mais celle-ci s'avoue incapable de les aider. Sean suit alors le conseil de son fils cadet et engage deux chasseurs de fantômes, Specs et Tucker, vedettes d'une nouvelle websérie. Quand ceux-ci, malgré leur attirail technique, échouent à maîtriser les entités maléfiques, Elise vient leur prêter main-forte, bien décidée cette fois à surmonter ses peurs.

Scénariste attitré de la série, Leigh Wannell s'essaie maintenant à la réalisation, pour un antépisode à la fois moins terrifiant et surprenant que le premier film - la maîtrise technique de James Wan faisant ici défaut -, et plus sobre et mesuré que le second. Lin Shaye domine aisément la distribution dans le rôle de l'attachante médium.

LOVE & MERCY

États-Unis. 2014. 120 min.

Drame biographique de Bill Pohlad avec Paul Dano, John Cusack, Elizabeth Banks, Paul Giamatti, Jake Abel, Joanna Going, Kenny Wormald, Brett Davern, Bill Camp.

En 1961, Brian Wilson forme avec ses deux frères, un cousin et un ami The Beach Boys, un groupe de surf rock californien qui fait fureur à travers le monde. À la fin de 1965, souffrant d'anxiété et de troubles mentaux, Brian laisse partir ses collègues en tournée au Japon, pendant qu'il compose et crée les arrangements de "Pet Sounds". L'échec commercial de cet album, le plus ambitieux des Beach Boys, provoque des dissensions au sein du groupe. Brian rattrape toutefois le coup avec la chanson "Good Vibrations", qui devient le plus grand succès de la formation. Mais au fil des ans, le comportement erratique du compositeur devient incontrôlable. Appelé à la rescousse, le psychiatre Eugene Landy lui fait subir un traitement de choc. D'abord bénéfique, cette thérapie devient toxique, ce que constate rapidement Melinda Ledbetter, une vendeuse d'automobiles dont Brian tombe amoureux au milieu des années 1980. Sous l'impulsion de cette dernière, le musicien surmédicamenté tente de se libérer de l'emprise du docteur Landy, qui a des droits légaux sur lui.

Ce "biopic" non conventionnel raconte de manière inventive, en deux temps, le sommet artistique puis la chute de Brian Wilson, en parallèle avec sa lente renaissance sous le signe de l'amour. Si Paul Dano est stupéfiant de vérité et d'intensité en Brian jeune, John Cusack compense l'absence de ressemblance avec le musicien par un jeu d'une belle intériorité.

UNE NOUVELLE AMIE

France. 2014. 107 min.

Comédie dramatique de François Ozon avec Anaïs Demoustier, Romain Duris, Raphaël Personnaz, Aurore Clément, Jean-Claude Bolle Reddat, Isild Le Besco.

À la mort de sa meilleure amie Laura, emportée par un cancer, Claire sombre dans une semi-dépression. Confinée à la maison, la jeune épouse d'un avocat en pleine ascension tente un matin de surmonter l'épreuve en rendant visite à David, l'époux endeuillé de son amie. Mais Claire le découvre habillé, coiffé et maquillé comme une femme, tenant dans ses bras le bébé qu'il a eu avec Laura. À sa visiteuse sous le choc, le jeune veuf explique son irrépressible besoin de vivre en femme, envie dont son épouse était complice. Sceptique, Claire promet de garder le secret, mais refuse de lui accorder la même licence. Pour un temps du moins. Avec son aide et ses conseils, David assume chaque jour un peu mieux, du dehors, sa féminité cachée, tandis que Claire subit, du dedans, une transformation qui changera à jamais l'image qu'elle se faisait d'elle-même.

François Ozon (8 FEMMES) fait oeuvre utile avec cette comédie sur le droit à la différence dans une France nouvellement exposée à un vent conservateur. L'ensemble imparfait, délibérément téléromanesque, est stimulé par une envie de rassembler plus que de diviser - le charme irrésistible de Romain Duris servant d'ailleurs à raccommoder les camps adverses.

NUITS

Canada. 2014. 74 min.

Documentaire de Diane Poitras.

Exploration sensorielle de la vie nocturne, captée principalement à Montréal et illustrant des fragments de quartiers animés ou endormis, des paysages fluviaux ou lunaires, des personnes exerçant divers métiers et des témoignages de noctambules.

Suivant une démarche intuitive, Diane Poitras (L'ALCHIMISTE ET L'ENLUMINEUR) signe un poème impressionniste, aux belles images en noir et blanc et très soigné au plan sonore. Toutefois, l'irruption de certains témoignages, tantôt saisissants, tantôt convenus, rompent parfois le charme somnambulique du film.

PATCH TOWN

Canada. 2015. 85 min.

Comédie fantaisiste de Craig Goodwill avec Rob Ramsay, Julian Richings, Zoie Palmer, Jon Cor, Scott Thompson.

Jon travaille dans une usine de Patch Town, où l'on recueille les enfants dans des choux. Avec sa femme Mary, il élève dans le plus grand secret leur fille Daisy, dérobée à l'usine. Par l'entremise d'un collègue, Jon apprend qu'il fut autrefois transformé en poupée selon un procédé de cryogénisation mis sur pied par un savant bienveillant. Hanté par des souvenirs récurrents, l'ouvrier entreprend de retrouver Bethany, la fillette qui l'a abandonné il y a plus d'une vingtaine d'années. Accompagné de Mary et du rusé passeur Sly, il se retrouve bientôt pris en chasse par les sbires de l'infâme Yuri, fils du défunt savant et directeur de l'usine à choux. Peu après, il apprend qu'Avery, la fille préadolescente de Bethany, vient d'être enlevée sur ordre de Yuri, qui souhaite en faire un nouveau modèle de poupée. Jon a bien l'intention de déjouer ce plan, avec la complicité de Bethany.

Trois ans après son court métrage musical "Patch Town", Craig Goodwill en propose une version étoffée où, à travers un conte farfelu, il formule une critique échevelée des régimes communiste et capitaliste. Réalisé avec compétence, le film au climat glauque est toutefois désavantagé par un déficit de chansons mémorables et le jeu artificiel de ses interprètes.

SOUVENIRS DE MARNIE

Japon. 2014. 103 min.

Film d'animation de Hiromasa Yonebayashi.

Anna, orpheline timide et solitaire de douze ans, vit à Sapporo avec ses parents adoptifs. Ses fréquentes crises d'asthme poussent ces derniers à l'envoyer quelque temps chez des membres de leur famille, près de la mer. Pour Anna, c'est le début d'un été de promenades et d'aventures, qui commence par sa découverte d'une grande et vieille demeure inhabitée, située à l'extérieur du village. C'est là, dans ce que les anciens appellent La Maison des Marais, que la citadine fait la connaissance de Marnie, une adolescente qui lui semble étrangement familière, et avec laquelle elle se lie rapidement d'amitié.

Le dernier film du Studio Ghibli (LE VOYAGE DE CHIHIRO, ARRIETTY) mêle amitié, fantastique et romance gothique au fil d'un conte mature et sensible, qui n'évite cependant pas toujours la mièvrerie. Plus habile qu'inspiré, l'ensemble divertit sans audace, tout en honorant par son graphisme des plus soignés la tradition de cette institution nipponne.