NOUVELLES
03/06/2015 04:09 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Yémen: incendie et explosions à Sanaa, soumise à des raids intenses

Un incendie s'est déclaré dans un complexe militaire à Sanaa, tenu par les rebelles Houthis et visé mercredi à l'aube par des raids de la coalition arabe sous commandement saoudien, a rapporté un correspondant de l'AFP.

Au moins trois personnes ont été tuées et 11 blessées quand des avions de combat ont mené des frappes contre le complexe du 22-Mai, un site industriel relevant de l'armée et conquis par les rebelles chiites qui l'ont transformé ces derniers jours en dépôt d'armes et de munitions, selon une source médicale et des habitants.

La capitale yéménite a été secouée par des dizaines d'explosions, provoquées par d'intenses raids de la coalition dans la nuit et tôt le matin, et qui ont notamment visé, outre le complexe du 22-Mai, l'ancien QG de la 1ère brigade blindée, a précisé un correspondant de l'AFP.

Des habitants des quartiers avoisinants ont été terrifiés par l'intensité des frappes et des explosions, a-t-il ajouté.

"J'ai passé avec ma famille quatre heures terribles en raison des explosions", a déclaré le journaliste, ajoutant que "l'odeur du TNT et la poussière soulevée par les explosions" avaient envahi son domicile, pourtant situé à plus d'un kilomètre des sites bombardés.

L'aviation de la coalition a en outre bombardé dans la nuit un camp de la police militaire à Sanaa et des positions des Houthis et de leurs alliés, des militaires restés fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, à Hamdane (au nord de Sanaa), ainsi que dans les provinces de Hajja et Saada (nord), Ibb (centre), Taëz et Dhaleh (sud), selon des habitants.

La coalition a intensifié les frappes qu'elle mène depuis le 26 mars contre les Houthis pour les empêcher de prendre le contrôle de l'ensemble du Yémen, alors que les Etats-Unis ont engagé des contacts diplomatiques avec ces rebelles soutenus par l'Iran pour favoriser des pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU.

jj/tm/ras/feb