NOUVELLES
03/06/2015 08:44 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

USA: forte décrue du déficit commercial en avril

Le déficit commercial américain a nettement décru en avril sous l'effet conjugué d'un rebond des exportations et d'un repli des importations, selon des données publiées mercredi par le département du Commerce.

Chroniquement déficitaire, le solde des échanges des Etats-Unis avec le reste du monde s'est établi à 40,9 milliards de dollars en données corrigées des variations saisonnières, fondant de 19,2% sur un mois après avoir flambé de plus de 35% en mars.

Cette embellie constitue une bonne nouvelle pour la croissance américaine, en panne au premier trimestre, et a dépassé les prévisions des analystes qui tablaient sur une décrue légèrement moins marquée (-16,8%).

Malmenées par l'appréciation du dollar et par la grève des dockers sur la côte ouest, les exportations de biens et de services ont repris des couleurs en avril en gagnant 1,0% en un mois à 189,9 milliards de dollars, après avoir encaissé un recul historique en mars.

Les ventes à l'étranger de biens d'équipements américains ont mené le mouvement, notamment celles d'avions civils qui ont augmenté de près de 20% en avril.

Malgré la force du billet vert, les exportations automobiles ont, elles, fait bonne figure en grappillant 1,6% sur un mois.

Dans le même temps, les importations américaines de biens et de services ont nettement reculé (-3,3% à 230,8 milliards de dollars), notamment celles de biens de consommation (-9%).

En avril, les consommateurs américains ont ainsi beaucoup moins acheté de téléphones portables et de produits textiles fabriqués hors de leur pays (respectivement -14,2% et -20%).

Les entreprises ont, elles, moins acheté de matériaux et équipements industriels étrangers dont les importations sont tombées à leur plus bas niveau depuis près de 6 ans, selon le ministère.

Tendance lourde ces derniers mois, le déficit sur les produits pétroliers a par ailleurs encore reculé, tombant à son plus bas niveau depuis 13 ans sur fond de boom du gaz de schiste aux Etats-Unis et de chute des cours mondiaux du pétrole.

Autre bonne nouvelle pour les Etats-Unis, le déficit sur les biens avec la Chine a baissé de 15% par rapport à mars, à 26,5 milliards de dollars, selon les données brutes du ministère.

Depuis plusieurs années, Washington accuse Pékin de pratiques commerciales déloyales et de sous-évaluer artificiellement sa monnaie pour doper ses exportations.

Le déficit avec l'Union européenne a en revanche continué de grossir, reflétant l'appréciation du dollar par rapport à l'euro: il a augmenté de 5,5% à 13,3 milliards, plombé notamment par les échanges de biens avec l'Allemagne et le Royaume-Uni.

jt/sha