NOUVELLES
03/06/2015 13:19 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

RDC: 5 morts dans l'attaque de l'aéroport de Goma (nouveau bilan officiel)

Cinq personnes ont été tuées dans l'attaque menée dans la nuit de lundi à mardi contre l'aéroport de Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo, selon un nouveau bilan communiqué mercredi de source officielle.

"Nous avons perdu un élément de nos forces armées, [les assaillants] ont perdu quatre de leurs camarades", a déclaré Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, sur la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC, chaîne publique).

Selon M. Mende, l'attaque a été menée par "un commando lourdement armé" et le "maître d'oeuvre de toute cette entreprise" a été arrêté mercredi matin grâce à l'interrogatoire de trois assaillants capturés.

Cet homme, "un certain Kambale" (nom couramment donné au deuxième fils dans les familles de la communauté Nande, NDLR) a été transféré dans une "prison de haute sécurité à Goma" - capitale de la province troublée du Nord-Kivu, déchirée par les conflits armés depuis plus de vingt ans.

Mardi, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, avait déclaré à l'AFP que l'attaque avait fait deux morts, un militaire et un assaillant, et un témoin avait affirmé avoir vu le corps de deux militaires.

Lors de l'attaque, "les soldats loyalistes ont vigoureusement réagi, tué un assaillant et appréhendé trois autres", a indiqué mercredi la Mission de l'ONU en RDC (Monusco), précisant que des "investigations sont en cours aussi bien du côté gouvernemental que du côté de la Monusco".

Selon la Monusco, la situation est désormais "sous le contrôle des forces onusienne et congolaise" et des mesures ont été prises pour "interdire d'autres incidents similaires et protéger les personnes et leurs biens".

Selon M. Mende, les trois assaillants arrêtés étaient originaires de Butembo, grande ville du nord de la province du Nord-Kivu, pays majoritairement nande.

Près de 400 personnes ont été tuées dans cette région depuis le mois d'octobre dans une série de massacres attribués aux rebelles musulmans ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF), présents dans la zone depuis 1995.

bur/hab/mj/etb