NOUVELLES
03/06/2015 15:12 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Rapport sévère de la Cour des comptes américaine sur l'action de l'USAID en Haïti

L'agence américaine d'aide au développement USAID, loin d'avoir atteint les objectifs fixés, reporte, contre avis de la Cour des comptes, les études sur la faisabilité de certains projets en Haïti, selon un rapport administratif cinglant publié mercredi.

Dans le document de 84 pages destiné au Congrès, l'administration publique (USGAO) explique que certains projets, imaginés au lendemain du tremblement de terre qui a ravagé le pays de la Caraïbe en 2010, n'étaient "pas réalistes" et nombres d'entre eux ont accumulé des retards en raison notamment d'un "manque de personnel qualifié".

En 2011, l'agence de développement USAID avait, entre autres, prévu de dépenser 55,4 millions de dollars pour aménager, dans différentes communes d'Haïti, 15.000 parcelles pour construire des nouveaux logements, dont 4.000 allaient être directement réalisés par l'agence elle-même.

Mais en septembre 2014, à l'heure où les inspecteurs de la Cour des comptes se sont rendus en Haïti, l'agence USAID avait pris la décision de n'aménager que 2.000 parcelles seulement et de ne construire que 906 maisons.

Malgré cette nette réduction du projet, la facture finale aura finalement augmenté de plus de 20 millions de dollars.

"Ces différences de coûts découlent d'inexactitudes dans les estimations initiales de l'USAID" quant aux coûts des travaux et de la construction des maisons "et des demandes du gouvernement haïtien pour les modifications de conception, y compris des unités plus grandes et l'inclusion des toilettes plutôt que le système traditionnel de latrines sèches", détaille le rapport de la cour des comptes.

La construction d'un port à containers sur la côte nord d'Haïti, estimée à plus de 75 millions de dollars, a aussi été tout simplement abandonnée après que les études ont montré les importants risques environnementaux et les difficultés techniques d'une telle réalisation.

Face à ces erreurs et contre les recommandations de la Cour des comptes, l'USAID-Haïti a pourtant décidé ne pas lancer dès à présent les études de faisabilité des projets qui ne nécessitent pas de construction, principalement dans les secteurs de l'état de droit, de la nutrition et de la sécurité économique.

En attendant octobre 2018, date à laquelle l'agence de développement va redéfinir sa stratégie de travail en Haïti, "l'USAID-Haïti rate une occasion d'obtenir des informations plus détaillées sur les risques majeurs pour la viabilité de ses activités et, par conséquent, de mieux y répondre," regrette la Cour des comptes dans son rapport.

amb/bdx