NOUVELLES
03/06/2015 16:29 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Pérou : portables coupés pour freiner la criminalité

Le Pérou a décidé de faire désactiver les téléphones mobiles dont les propriétaires n'auront pas fourni leur identité, dans le cadre d'un plan national de lutte contre la criminalité et l'extorsion.

"Tous les téléphones portables qui n'ont pas été identifiés seront désactivés", a déclaré mardi le ministre de l'Intérieur José Luis Pérez, expliquant les nouvelles mesures que les opérateurs de téléphonie mobile sont sommés d'appliquer.

Cette décision fait partie d'un plan de sécurité ambitieux, en vigueur à partir de dimanche, et qui stipule également que les nouveaux acheteurs de téléphones portables s'identifient par des empreintes digitales obligatoires.

Les autorités péruviennes vont également limiter la vente de portables à un maximum de dix par personne au lieu de cent auparavant, a précisé le ministre.

Le ministère de l'Intérieur veut enfin que les compagnies de téléphone informent la police et la justice dans les 24 heures de l'origine des appels dans les cas d'extorsions.

Selon la police péruvienne, beaucoup d'appels téléphoniques, pour des tentatives d'extorsions, proviennent des prisons où les crimes sont planifiés par des chefs de bandes criminelles, une méthode également utilisée en Amérique centrale.

Au Pérou, qui connaît une période de boom économique, l'insécurité reste une préoccupation majeure de la population, selon les sondages.

ljc/ms/ka/gg