NOUVELLES
03/06/2015 13:32 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Le Kremlin accuse l'armée ukrainienne de "provocations"

Le Kremlin a accusé mercredi l'armée ukrainienne de "provocations" et d'être "dans une large mesure" responsable de la situation actuelle dans l'est de l'Ukraine en proie à de nouveaux affrontements à la suite, selon Kiev, d'une "offensive majeure" des séparatistes prorusses.

"A Moscou, nous observons (les événements) et ressentons une profonde inquiétude concernant les provocations de l'armée ukrainienne qui, pour autant que nous puissions en juger, provoque dans une large mesure la situation" présente, a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe Vladimir Poutine, cité par l'agence publique de presse Tass.

"Nous sommes profondément préoccupés par les tirs en cours sur des zones peuplées du Donbass (est de l'Ukraine) accompagnés de la mort d'adultes et d'enfants", a encore dit M Peskov.

Mercredi, "vers 04H00 (01H00 GMT), les terroristes russes, en violation des accords de Minsk, ont déclenché une offensive majeure sur les positions ukrainiennes", a affirmé l'état-major de l'armée ukrainienne dans un communiqué. "L'ennemi a envoyé en direction de Mariinka plus de dix chars et jusqu'à 1.000 hommes contre les forces ukrainiennes", a poursuivi la même source. Mariinka est une localité située à une vingtaine de kilomètres de Donetsk, le principal fief de la rébellion.

L'état-major a ajouté que les soldats ukrainiens avaient jusqu'à présent pu repousser les assaillants.

Il s'agit de la plus importante attaque dénoncée par Kiev depuis la reprise par les séparatistes prorusses du noeud ferroviaire stratégique de Debaltsevé, à mi-chemin des bastions rebelles de Donetsk et de Lougansk, peu après l'entrée en vigueur du cessez-le-feu le 15 février, à la suite des accords de paix de Minsk.

del/mjs/bds/pjl