NOUVELLES
02/06/2015 20:59 EDT | Actualisé 02/06/2016 01:12 EDT

Le Canada subit un impact économique des sanctions contre la Russie, dit Oliver

OTTAWA - Le Canada subit de manière indirecte des impacts économiques négatifs des sanctions imposées à la Russie par le Canada et d'autres pays, a reconnu mardi le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver.Des pays occidentaux européens qui font des affaires avec le Canada ressentent l'impact négatif des sanctions économiques, qui ont aussi été imposées par les États-Unis et l'Europe, a affirmé le ministre. Lorsque la croissance ralentit en Europe, le commerce canadien écope aussi, a expliqué M. Oliver.À la suite d'une audience en comité parlementaire, M. Oliver a dit croire que la plupart des pays européens reconnaîtraient que ces sanctions ont eu «un certain impact économique sur l'Europe».Le ministre a parlé d'un impact sur le Canada «un peu plus indirect», tout en faisant valoir que le ralentissement de la croissance de l'économie la plus importante au monde — 17 000 milliards $ en produit intérieur brut — affectait le commerce du pays. M. Oliver a rappelé que le Canada «faisait affaire avec tous les pays européens, et qu'il était en voie de conclure» l'entente de libre-échange avec l'Union européenne.Le gouvernement fédéral a imposé des sanctions contre des individus et des entreprises russes en réponse au conflit en Ukraine et à l'annexion de la Crimée par la Russie.Malgré l'impact économique sur le Canada, M. Oliver a dit continuer à soutenir l'utilisation de sanctions contre la Russie.«Bien sûr, ne vous méprenez pas une seconde, a-t-il affirmé. Je veux simplement dire que (l'impact économique) est une réalité.»