NOUVELLES
03/06/2015 13:21 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

JO-2024: Le CIO presse Paris de se déclarer

Les partisans de la candidature de Paris aux JO-2024 et le CIO ont échangé de manière "ouverte et large" mercredi à Lausanne a indiqué à l'AFP Bernard Lapasset, patron de la pré-candidature, précisant que le CIO avait pressé Paris de se déclarer officiellement.

"On a parlé de quantité de sujets, depuis les constats et leur ressenti sur les échecs français antérieurs jusqu'aux détails de la communication de la future candidature", a précisé Bernard Lapasset, président de l'Association de préfiguration Ambition olympique qui regroupe le mouvement sportif, la Ville de Paris, la Région et l'Etat.

"On sent qu'il y a une reconnaissance du travail accompli" a-t-il poursuivi. "Le CIO apprécie que l'on soit dans une configuration avancée, notamment sur le soutien des autorités publiques au projet et sur la réaffirmation de la suprématie des sportifs dans la conduite de la candidature".

A tel point que les représentants du CIO ont pressé Paris de se déclarer au plus vite officiellement candidate. "Ils voient que l'on est prêts et ils ont envie que ça aille vite", a repris l'ex-patron de la fédération française de rugby.

Cette réunion de travail, nouveauté introduite par les réformes de l'Agenda 2020 dans le processus de candidature, est dans l'esprit destinée à créer un premier échange entre les candidats potentiels ou déclarés et les techniciens de l'institution olympique.

"Ce matin, on a écouté les propositions et les recommandations du CIO et posé des questions, cet après-midi, c'était l'inverse. Ce sont eux qui nous ont interrogé sur le dossier", racontait Bernard Lapasset au sortir du Château de Vidy, siège du CIO.

Concrètement, les partisans de Paris 2024 ont soumis au CIO les deux options concernant l'implantation du Village olympique ou leurs interrogations sur le site de voile.

"On a été rassurés et du coup on va pouvoir être créatifs. Il y a une vraie attente de créativité de la part du CIO", a repris le président de World Rugby qui était entouré de 19 personnes dont Tony Estanguet et Guy Drut, membres du CIO, Denis Masseglia, président du CNOSF, Emmanuelle Assmann, président du comité paralympique, ainsi que neuf représentants de la Ville, de la Région et de l'Etat.

De son côté, le CIO était représenté par Christophe Dubi, directeur des jeux Olympiques.

cha/we