NOUVELLES
03/06/2015 06:11 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Iran: des pèlerins protestent contre des tracts anti-négociations nucléaires (agence)

Une distribution de tracts, sur un lieu saint en Iran, contre les négociations nucléaires avec les grandes puissances a entraîné des protestations inhabituelles de pèlerins, a rapporté mercredi l'agence officielle Irna.

Selon Irna, des militants affiliés à l'organisation du bassidj étudiant, la milice islamique présente dans les universités, distribuaient un tract dénonçant les négociations devant la mosquée de Jamkaran, près de Qom (centre), quand ils ont été pris à partie par plusieurs pèlerins.

"Etes-vous venus célébrer le 12e imam ou cherchez-vous votre propre intérêt et celui de votre groupe", a dit l'un d'entre eux, accusant les étudiants de "heurter les sentiments religieux" des pèlerins présents pour célébrer ce mercredi l'anniversaire de l'imam Mahdi, dernier des 12 imams vénérés par les chiites et disparu au 9e siècle.

La mosquée de Jamkaran a été construite à l'endroit où, selon la tradition, l'imam "caché" serait apparu. Chaque semaine, plusieurs milliers de pèlerins viennent rendre hommage au Mahdi et lui demander de l'aide.

La presse iranienne fait très rarement mention de réactions contre ce type de manifestations qui sont régulièrement organisées dans le pays.

Le ministère de l'Intérieur a interdit cette semaine les rassemblements liés aux négociations nucléaires au nom de la "sécurité nationale".

"Alors que l'équipe de négociateurs discute (avec les grandes puissances), la tenue de manifestations en faveur ou contre les négociations nucléaires serait une atteinte à la sécurité nationale", a expliqué le porte-parole du ministère, Hossein-Ali Amiri, cité par le site d'information Khabaronline.

"Tout le monde (en Iran) est d'accord avec le principe des négociations et tout le monde veut qu'elles parviennent à un résultat", selon lui.

Malgré l'interdiction, une manifestation a toutefois été organisée lundi à Qazvin (ouest de Téhéran) pour dénoncer les "demandes excessives" des Occidentaux.

L'Iran et le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) négocient depuis l'automne 2013 pour limiter les ambitions nucléaires de Téhéran, soupçonné de vouloir se doter de la bombe atomique, en échange d'une levée des sanctions internationales qui frappent le pays depuis 2006.

Les parties ont jusqu'au 30 juin pour rédiger un texte complet et définitif.

Mais les négociateurs iraniens et américains sont soumis à une intense pression des milieux conservateurs. En Iran, l'équipe menée par le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif est accusée d'avoir fait trop de concessions aux Occidentaux dans les discussions.

neg/cyj/vl