NOUVELLES
03/06/2015 06:24 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Grèce: la rencontre Juncker-Tsipras à Bruxelles confirmée

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a confirmé mercredi sa rencontre en fin de journée avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras pour tenter de trouver un accord permettant le déblocage d'une tranche de prêts vitale à la survie financière de la Grèce.

"J'ai encore quelques problèmes à résoudre en relation avec ce qu'il est convenu d'appeler le cas grec, ce qui entraînera pour moi l'obligation de procéder à diverses réunions aujourd'hui, y compris une réunion avec le Premier ministre grec", a annoncé M. Juncker lors des Journées européennes du développement à Bruxelles.

La visite de M. Tsipras à Bruxelles avait été annoncée dans la nuit de mardi à mercredi par une source gouvernementale grecque.

Outre MM. Tsipras et Juncker, le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem sera également présent, ainsi que des représentants de la BCE et du FMI, les institutions créancières d'Athènes, selon une source européenne.

Cette rencontre pourrait donner lieu à un nouveau bras de fer entre Athènes et ses créanciers, qui ont chacun mis au point un programme de réformes pour permettre le déblocage de l'aide financière pour le pays, en suspens depuis des mois.

Aucun détail n'a été donné officiellement sur la liste de réformes, de 46 pages, que va soumettre Athènes à ses créanciers. Selon la presse grecque, le texte prévoit l'unification graduelle des caisses de retraites, la suppression des retraites anticipées et l'accélération du processus de privatisations.

Il prévoit également un excédent primaire budgétaire (hors service de la dette) de 0,8% en 2015 et 1,5% en 2016. Concernant la TVA, il prévoit trois taux: 6% (au lieu de 6,5% actuellement) pour les médicaments, les livres et les denrées, 11% (au lieu de 13% actuellement) pour le services liés au tourisme, l'électricité et le logement, et 23% pour tout autre service ou produit.

Le gouvernement grec compte engranger des recettes de 900 millions d'euros en 2015 après ces changements de la TVA.

bur-may/axr/alc