NOUVELLES
03/06/2015 07:49 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Fifa - L'Afrique du Sud défend la "légalité" des 10 M USD versés au football caribéen (ministre)

Le ministre sud-africain des Sports Fikile Mbalula a défendu mercredi la "légalité" des 10 millions de dollars versés au football caribéen que la justice américaine soupçonne d'être un pot-de-vin en échange de votes favorables lors de l'attribution de l'organisation du Mondial-2010.

"Que 10 millions de dollars aient été versés à un programme approuvé en toute légalité n'équivaut pas à un pot-de-vin. Ceux qui font de telles allégations doivent apporter des preuves", a déclaré le ministre lors d'un point presse, le deuxième en quelques jours depuis que le scandale a éclaté.

"Notre engagement en faveur du continent africain et de la diaspora est incontestable", a-t-il ajouté, donnant d'autres exemples du soutien de l'Afrique du Sud au football africain notamment au Mali, au Burundi, au Mozambique ou au-delà du continent.

Il a souligné que la somme versée au football caribéen était destinée aux associations locales et s'inscrivait dans le projet sud-africain de faire du Mondial-2010 un motif de fierté pour toute l'Afrique et tous les Africains, alors que la coupe n'avait jamais été organisée sur le continent.

"Nous refusons d'être pris en otage dans une bataille entre les autorités américaines et la Fifa", a poursuivi le ministre, réclamant une nouvelle fois de voir l'acte d'accusation.

Dans ce dernier, rendu public le 27 mai, la justice américaine soupçonne le Trinidadien Jack Warner, alors président de la Concacaf (Confédération d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes), d'avoir empoché ces 10 millions de dollars en échange de trois voix en faveur de l'Afrique du Sud lors du vote pour l'attribution du Mondial-2010.

clr-bgs/ig