NOUVELLES
03/06/2015 11:43 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Egypte: deux policiers tués par balle près des pyramides

Deux policiers ont été tués par balle mercredi près des célèbres pyramides de Guizeh, alors que des groupes jihadistes multiplient les attentats contre les forces de l'ordre en Egypte, a indiqué la police.

Depuis que le président islamiste Mohamed Morsi a été destitué par l'armée en juillet 2013, des groupes jihadistes ont multiplié les attentats visant policiers et soldats, disant agir en représailles à la sanglante répression qui s'est abattue sur les pro-Morsi.

Des assaillants armés sur une moto ont ouvert le feu sur deux policiers chargés de la sécurité du site touristique de Guizeh, non loin du Sphinx et des célèbres pyramides de Khéops, Khéphren et Mykérinos dans la périphérie du Caire, ont indiqué deux responsables de la police.

Un policier est décédé sur le champ, tandis qu'un deuxième a succombé à ses blessures à l'hôpital, selon le porte-parole du ministère de la Santé, Hossam Abdel Ghaffar, qui a précisé que l'attaque s'était produite à l'aube, à l'extérieur du site des pyramides.

L'attaque s'est produite "dans un secteur désertique, à environ 5 km du site archéologique, loin des entrées du site", selon un communiqué du ministère des Antiquités, qui s'empresse d'ajouter qu'elle "n'a eu aucun impact sur la situation sécuritaire du site" et que "les visites se poursuivent normalement."

L'immense majorité des attentats spectaculaires et particulièrement meurtriers qu'a connu l'Egypte ces derniers mois ont eu lieu dans le nord de la péninsule du Sinaï, bastion de la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Ansar Beït al-Maqdess s'est d'ailleurs rebaptisé "Province du Sinaï" pour bien marquer son allégeance au "califat" auto-proclamé par l'EI sur une partie de l'Irak et de la Syrie.

Mais des attaques ont également eu lieu dans la capitale ainsi que dans le Delta du Nil, visant quasi-exclusivement les forces de sécurité.

Les touristes ont été globalement épargnés, mais en février 2014, Ansar Beït al-Maqdess avait revendiqué un attentat dans le Sinaï contre un bus de touristes sud-coréens, dans lequel trois voyageurs et leur conducteur égyptien avaient été tués.

Selon les autorités, des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans les attaques jihadistes depuis 2013.

Dans les mois qui ont suivi l'éviction du président Morsi, policiers et soldats ont tué des centaines de manifestants islamistes alors que des milliers d'autres ont été emprisonnés et des centaines condamnés à mort.

mos-tgg/cbo