NOUVELLES
03/06/2015 10:28 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Draghi (BCE): il faut s'habituer "à des périodes de volatilité accrue" sur les marchés

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a estimé mercredi que les investisseurs allaient devoir s'habituer "à des périodes de volatilité accrue" sur les marchés, théâtres de mouvements parfois erratiques ces dernières semaines.

"Nous devrions nous habituer à des périodes de volatilité accrue", a déclaré M. Draghi.

Les récents mouvements de yo-yo sur les marchés, qu'il s'agisse des marchés obligataires - où après avoir beaucoup baissé, les taux européens sont fortement remontés ces dernières semaines -, boursiers ou des changes, ont été imputés par de nombreux observateurs entre autres à la politique de la BCE.

"A des niveaux très bas de taux d'intérêt, les prix des produits financiers tendent à se montrer plus volatiles", a expliqué M. Draghi lors de sa conférence de presse régulière à Francfort (ouest). La BCE maintient depuis de longs mois ses taux directeurs à des niveaux très faibles (0,05% pour le taux principal), tout comme les autres grandes banques centrales dans le monde. L'institution a aussi lancé un programme d'"assouplissement quantitatif", soit des rachats massifs de dette sur le marché.

Mais d'autres facteurs sont responsables de la volatilité observée à l'heure actuelle, a détaillé M. Draghi, notamment "l'amélioration des perspectives de croissance", "les perspectives relevées d'inflation" et "un faisceau de facteurs techniques sur le marché".

Quoi qu'il en soit, le conseil des gouverneurs, qui s'est réuni mercredi, n'entend pas dévier de sa politique ultra-accommodante. L'instance était "unanime dans son appréciation que nous devons passer outre ces développements et garder le cap de notre politique monétaire", a rapporté le président.

bur-mtr/esp/pjl