NOUVELLES
03/06/2015 18:43 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Des attaques font 11 morts dans la ville où s'est formé Boko Haram au Nigeria

MAIDUGURI, Nigeria - Une explosion ayant tonné à Maiduguri, au Nigeria, mercredi, a tué au moins 11 personnes, alors qu'un général nigérian a pris les commandes des mains du Tchad, pays voisin, d'une force multinationale combattant le groupe extrémiste Boko Haram.Des soldats paniqués ont tiré dans les airs, ont dit des témoins, ajoutant aux craintes et à la confusion durant l'attaque à l'heure de pointe sur la rue Baga. L'explosion a été suivie d'une tempête de sable aveuglante et des premières pluies de l'année, nuisant aux secours.Le témoin Issa Audu a dit avoir compté 11 corps avant de s'enfuir.Maiduguri, la ville où Boko Haram s'est constitué, a subi des attaques quotidiennes ayant fait plus de 50 morts depuis la fin de semaine, incluant des attentats suicides et des grenades propulsées par fusée dans des maisons alors que les occupants dormaient.Les attaques ont débuté après que le nouveau président Muhammadu Buhari eut annoncé vendredi le transfert du centre de commandes dans le combat contre Boko Haram à Maiduguri, au coeur de la zone de guerre contre les extrémistes islamistes.Plus tôt mercredi, le ministère de la Défense a annoncé que le major général Tukur Yusuf Buratai avait pris les rênes de la force multinationale combattant Boko Haram. Cela en retire la direction au Tchad.L'armée nigériane «demeure une force combattante virile en mesure de mettre en déroute Boko Haram», a déclaré mercredi Muhammadu Buhari en visite au Niger, pays participant à la force multinationale.Jeudi, M. Buhari doit se rendre à N'Djamena, la capitale du Tchad où se trouvent les quartiers généraux de la force multinationale.