NOUVELLES
03/06/2015 17:20 EDT | Actualisé 03/06/2016 01:12 EDT

Brésil : le Parlement va examiner une légalisation du loto clandestin

Une commission spéciale du Parlement brésilien va être chargée d'examiner la légalisation de la loterie clandestine, le populaire "Jogo do bicho", un projet qui dort dans un tiroir depuis 1991, indique mercredi le site internet de la Chambre des députés.

La commission, créée mardi à l'initiative du président de la Chambre basse, Eduardo Cunha, comptera 26 membres titulaires de divers partis et 40 séances seront réservées à la discussion du projet de loi n°442, de 1991, avant un vote en séance plénière.

Selon l'auteur du projet en faveur de la légalisation, l'ancien député Renato Vianna, membre du parti centriste (PMDB) comme M. Cunha, le "Jogo do bicho" finance d'autres crimes, comme le trafic d'armes, de drogue et les machines à sous. C'est aussi un instrument fort de corruption car les mafieux arrosent policiers et avocats véreux.

Les députés favorables à la légalisation veulent qu'une partie de la manne du loto aille aux municipalités pour l'éducation et la santé.

Très populaire à Rio de Janeiro, ce type de loterie est aujourd'hui aux mains d'organisations clandestines et criminelles, dont les dirigeants dénommés "bicheiros" financent souvent les luxueux défilés du carnaval de Rio sur le sambodrome.

Ses résultats s'alignent sur ceux de la loterie nationale.

Le "Jogo do bicho" (jeu de la bête) a été inventé en 1892 par le baron Joao Batista Viana Drummond, fondateur et propriétaire du zoo de Rio de Janeiro.

Alors en difficulté financière, il avait eu l'idée de créer cette loterie permettant au parieur de choisir un des 25 animaux du zoo. Chaque animal est associé à une séquence de 4 numéros compris entre 1 et 100.

Les liens du "Jogo do bicho" avec le carnaval remontent aux années 1930, tandis que dans les années 1990, les activités ont commencé à se diversifier, avec notamment l'exploitation de machines à sous.

cdo/ka/cr/